POÈME SANS HÉROS, Anna AkhmatovaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une œuvre polyphonique

Comme toute l'œuvre akhmatovienne de la maturité, Poème sans héros est un poème rétrospectif. Le présent et le passé y sont confrontés, affrontés, en un débat plein de tension dont l'enjeu est la mise en question de l'histoire et la définition du destin de l'homme. Le solennel avertissement qui ouvre le poème, « Depuis l'an mille neuf cent quarante, comme du haut d'une tour, je regarde le monde... », démontre assez que pour Akhmatova, le Poème est un texte-bilan et un texte-recherche où voisinent un passé ambigu (L'« âge d'argent », l'« infernale arlequinade de l'an 1913 »), un présent dévasté (janvier 1941, juin 1942), et un avenir « où se consume le passé ». C'est aussi une œuvre polyphonique, dont l'auteur et le « héros » (à jamais absent ou barré) sont les mêmes : une communauté d'êtres souffrants en quête de la mémoire que leur a volée l'histoire.

L'œuvre est complexe : elle ressortit à la tradition du « poème narratif » romantique, se réclamant, par le sous-titre de sa première partie (« Nouvelle pétersbourgeoise »), du Cavalier de bronze de Pouchkine. Elle convoque souterrainement les grands textes qui, dans la culture russe, apparaissent comme les jalons de la modernité : le théâtre lyrique de Blok et ses longs poèmes (Rétribution, Les Douze), le Pétersbourg de Biély, la poésie narrative de Kouzmine. Plus généralement, elle croise en un système infini d'échos et de réfractions les voix les plus diverses de la culture russe et européenne, dans une sarabande de références, d'allusions, de citations exactes ou tronquées, attribuées ou occultes. Dans ce texte crypté dont le langage carnavalisé a pour répondant une « hoffmanisation » du matériau narratif : à travers la voix dédoublée de la narratrice, se multiplient les ombres, les revenants, les « hôtes du futur » ou les voix émanant du passé.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École nationale supérieure de Sèvres, maître de conférences honoraire à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Autres références

«  POÈME SANS HÉROS, Anna Akhmatova  » est également traité dans :

AKHMATOVA ANNA (1889-1966)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 549 mots

Dans le chapitre « Les dernières années »  : […] En 1940, Anna Akhmatova a pu enfin publier un recueil de ses poèmes anciens, complétés par un sixième livre, Le Saule , qui comprend des vers contemporains du Requiem , mais dominés par le thème du souvenir : ils annoncent par là le Poème sans héros , qui sera l'œuvre majeure des dernières années. Commencée en décembre 1940, cette composition symphonique en trois parties sera achevée, pour l'essen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hélène HENRY, « POÈME SANS HÉROS, Anna Akhmatova - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme-sans-heros/