PLANNING FAMILIAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est au Danemark que fut ouvert, en 1878, le premier dispensaire où des sages-femmes enseignaient l'usage des contraceptifs. Dans ce même pays, un institut national fut créé dès 1905. Margaret Sangers fonda à New York, en 1915, la National Birth Control League, ce qui lui valut d'être poursuivie et emprisonnée. La première clinique anglaise fut créée en 1921. De semblables initiatives virent ensuite le jour aux Pays-Bas et en Suède.

En France, la loi du 31 juillet 1920, promulguée dans un état de crise démographique, interdisait la vente et la publicité des produits anticonceptionnels. Les articles de la loi de 1920 furent codifiés par le décret du 11 mai 1955 et repris par le Code de la santé publique aux articles L. 648 et L. 649, stipulant que « sera puni d'un mois à six mois de prison et d'une amende de 360 à 18 000 francs quiconque, dans un but de propagande anticonceptionnelle aura [...] décrit ou divulgué, ou offert de révéler des procédés propres à prévenir la grossesse, ou encore facilité l'usage de ces procédés » et que « les mêmes peines seront applicables à quiconque [...] se sera livré à une propagande anticonceptionnelle ou contre la natalité ».

Malgré cette loi restrictive, le docteur Jean Dalsace avait ouvert, en 1935, la première consultation de contraception dans un dispensaire de Suresnes. En 1956, le docteur Lagroua Weil-Hallé fonda, aidée par Évelyne Sullerot, une association en faveur de la planification de la famille, association qui fut déclarée sous le nom de Maternité heureuse et qui devint, en 1958, le Mouvement français pour le planning familial (M.F.P.F.). Ses objectifs étaient les suivants : étude des problèmes de la maternité, de la natalité, de leurs répercussions familiales, sociales et nationales ; recherche des informations scientifiques françaises et étrangères relatives à ces problèmes ; étude de tous les problèmes pouvant améliorer les conditions de la maternité et de la naissance ; poursuite d'une action d'information et d'éducation générale et sanitaire suivant l'objet défini ci-dessus ; fo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PLANNING FAMILIAL  » est également traité dans :

PRIX LASKER 2017

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Lasker-Bloomberg pour le bien public  »  : […] Ce prix a été attribué en 2017 à l’organisation américaine de planning familial, Planned Parenthood (PP) pour récompenser « sa promotion des soins de santé et d’éducation sexuelle ». Les liens entre la fondation Lasker et le planning familial américain ne sont pas nouveaux puisqu’ils remontent aux années 1940, lorsque Mary Lasker (1901-1994) avait aidé financièrement la ligue pour le contrôle des […] Lire la suite

Les derniers événements

Chine. Augmentation de la natalité. 22 janvier 2017

La Commission nationale de la santé et du planning familial annonce une forte augmentation de nombre des naissances en 2016 ‒ 17,9 millions contre 16,6 en 2015 ‒, un an après l’abandon de la politique de l’enfant unique mise en place en 1979. Cette augmentation ne suffit toutefois pas à enrayer le vieillissement de la population. […] Lire la suite

Allemagne. Intervention du pape Jean-Paul II sur l'avortement. 27 janvier 1998

un certificat d'un centre de planning familial où on l'aura encouragée à garder son enfant. Le pape demande aux évêques que plus aucun certificat ne soit délivré par ceux de ces centres qui sont gérés par l'Église catholique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christiane AUDIBERT, « PLANNING FAMILIAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/planning-familial/