SINIAC PIERRE (1928-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la fois classique et baroque, subversif et imaginatif, réaliste et fantastique, Pierre Siniac occupe une place bien particulière dans la littérature policière française. Parisien, fils d'un bottier et d'une costumière de théâtre, il manifeste des aptitudes littéraires dès l'âge de dix ans en inventant pour ses camarades de véritables feuilletons. Par la suite, il préfère à ses études la fréquentation des salles de cinéma et la lecture des œuvres d'Edgar Poe, Barbey d'Aurevilly, Maupassant, Pierre Véry, ou les bandes dessinées de l'Agent X9 et du Fantôme du Bengale. Des influences qui restent plus ou moins présentes dans son œuvre. Après avoir exercé les emplois les plus divers et parfois insolites (comme astrologue), il écrit des nouvelles et quelques pièces de théâtre (Ouvrez-nous la porte, Comédie de Paris, 1955 ; Meurtre provisoire, Théâtre du Tertre, 1960). Ses premiers romans, signés Pierre Signac, paraissent à la même époque : Illégitime Défense (1958), Bonjour cauchemar (1959), et surtout Monsieur Cauchemar (1960), dans lequel il propose trois chutes différentes. Après quelques années de silence, il entre à la Série noire et publie Les Morfalous (1968), son premier roman « subversif » : des soldats français, bloqués en Tunisie durant la Seconde Guerre mondiale, profitent de la situation pour cambrioler la banque locale. Suivent plusieurs romans d'action, tous articulés autour de la réalisation d'un « gros coup » qui finit de façon pitoyable : vol de diamants (Le Casse-route), d'un chargement d'or (La Nuit des Auverpins), du coffre d'un hôtel de montagne (Les monte-en-l'air sont là), escroquerie à l'héritage (L'Increvable).

En 1971, Siniac fait œuvre de visionnaire en créant Luj Inferman' et La Cloducque. Le premier est vêtu d'un costume noir élimé trop juste pour lui, porte des socquettes mauves, une écharpe violette, des sandales blanches qui virent au noirâtre, et la plupart du temps, il n'a pas de chemise. Son compère, l'énorme La Cloducque, est affublé d'un chapeau cloche informe, d'un pardessus gigantesque e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « SINIAC PIERRE - (1928-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-siniac/