DUMAYET PIERRE (1923-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Journaliste, producteur, réalisateur, écrivain, Pierre Dumayet, né à Houdan en 1923, licencié ès lettres, débute en 1947 à la Radiodiffusion française, au service littéraire que dirigeait l'écrivain Jean Lescure. Il y rencontre un autre débutant, Pierre Desgraupes, avec lequel il se lie d'amitié. Entré à la télévision en 1949, il participe comme journaliste et présentateur aux premiers journaux télévisés. Avec Pierre Desgraupes, dont il partage le dessein de faire de ce média naissant un vecteur de culture populaire, il produit et anime de 1953 à 1968 le magazine hebdomadaire « Lectures pour tous », première émission littéraire de la télévision. C'est un intervieweur incisif, curieux et malicieux, jouant avec son éternelle bouffarde ou avec ses lunettes. Il reçoit, autour d'un livre, son auteur, animant lui-même les entretiens. Ses rencontres avec Albert Camus, Louis-Ferdinand Céline, Andrée Chédid, Paul Claudel, Georges Bataille, Romain Gary, Eugène Ionesco, Auguste Le Breton, François Mauriac, Marcel Pagnol, Raymond Queneau, Roger Vaillant, Boris Vian, Jorge Luis Borges et avec beaucoup d'autres, qui répondent à ses questions précises, constituent de précieux documents. Pierre Desgraupes, dans une autre séquence du magazine et selon le même dispositif, interrogeait un autre auteur ; Nicole Védrès traitait de la poésie et Max-Pol Fouchet de la littérature étrangère. Le réalisateur Jean Prat filmait ces échanges aujourd'hui mythiques, s'attachant à cerner la personnalité des auteurs invités. Ses plans de mains, souvent révélateurs, sont restés fameux.

Épris de littérature, la dévorante passion de sa vie, Pierre Dumayet a mis son érudition au service d'autres grandes séries dédiées à la lecture, comme « Le Temps de lire » (1970-1973), « Des milliers de livres écrits à la main » (1973-1975), « Lire et écrire » ou encore « Lire c'est vivre » (1975-1985). Dans cette émission, il demandait à des personnes de tous âges et de tous milieux de commenter un ouvrage : une fermière de Chalon-sur-Saône évoquait sa lecture de Madame Bovary, des clients d'un bistrot populaire parlaient de L'Assommoir de Zola... Gustave Flaubert, son auteur de chevet, lui a inspiré une trentaine d'émissions, dont « Tentative de portrait de Flaubert en spirale », réalisée en 1974 par Alain Dhenaut, mettait en scène quatre personnages férus de Flaubert.

« Lire, aimait-il à dire, est le seul moyen de vivre plusieurs fois. » On n'a que l'embarras du choix pour rappeler quelques grands moments de la télévision selon Dumayet : quand, avec Robert Bober, il consacre une émission de 52 minutes à une seule phrase du Talmud ; quand sur trois niveaux, avec le même Bober, il se montre regardant sur un écran, quelques mois auparavant, Marguerite Duras en train de visionner elle-même des images de son passage à « Lectures pour tous » bien des années plus tôt. Trois niveaux pour une fascinante mise en abyme !

Une autre grande avancée fut l'invention par Pierre Dumayet, Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes et Igor Barrère du grand magazine mensuel d'investigation politique, sociale et culturelle « Cinq Colonnes à la une », qui passionna la France, de 1959 à 1968. Réunissant des reportages variés, nerveux, soigneusement montés et traitant de sujets tant hexagonaux (les « blousons noirs », la naissance à Landernau du système de distribution Leclerc, le quotidien d'un appelé en Algérie...) qu'internationaux (Cuba, la guerre du Vietnam, le Biafra...), le magazine avait su trouver son espace de liberté en marge d'une information télévisée étroitement surveillée.

Impressionnante est la liste de ses autres contributions à la télévision. Ainsi les séries « En votre âme et conscience » (1954-1960), une série judiciaire avec Pierre Desgraupes et Claude Barma, « L'Histoire des gens » (1973-1976), « Questions sans visage » (1977-1978), « Vocations » (1969), dispositif d'interviews piégées imaginé par Jean Frapat...

Scénariste et dialoguiste, il est l'auteur pour le petit écran de nombreuses « dramatiques » et téléfilms : Par ordre du roi de Michel Mitrani, Une page d'amour et Sapho de Serge Moati. Pour le cinéma, il avait notamment écrit le scénario de Mourir d'aimer (1972) d'André Cayatte, ou encore celui de Malevil (1971) de Christian de Chalonge. Robert Bober, écrivain et réalisateur qui avait collaboré a [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian BOSSENO, « DUMAYET PIERRE - (1923-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-dumayet/