Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BARRÈRE IGOR (1931-2001)

Né le 17 décembre 1931, docteur en médecine et licencié ès lettres, Igor Barrère est une des figures emblématiques de la télévision française des années 1955-1985. Il a contribué à exploiter et à développer toutes les possibilités de ce média, y compris au cours de la période qui s'étend de 1955 à 1974, où le contrôle politique pesait très lourdement sur l'audiovisuel.

Il commence à travailler pour le cinéma comme assistant d'Orson Welles puis de René Clair. Cet apprentissage sur le tas lui permet d'entrer à la Télévision française en 1954 pour travailler avec Claude Loursais et Pierre Sabbagh, avant de devenir, à partir de 1956, réalisateur puis producteur de ses propres émissions. Passionné de vulgarisation, il lance – en décembre 1956 et en collaboration avec Étienne Lalou – « Médicales », la première émission médicale à destination du grand public. Cette émission, qui évoluera pour devenir ensuite « Médecine à la une » puis « Santé à la une » – supprimée en 1984 –, a marqué les téléspectateurs en contribuant à faire sortir la médecine et la santé du cercle restreint des professionnels et des savants pour donner la parole aux malades, aux familles, au personnel hospitalier. Son intérêt pour la médecine le conduira aussi vers la presse (Santé 2000 du groupe Malesherbes), et l'amènera à la rédaction d'ouvrages sur la médecine, notamment sur la question de l'euthanasie. Cet intérêt est aussi à l'origine, en 1985, de la fondation d'Euromédecine, colloque annuel sur la recherche scientifique et médicale et, en 1993, de la création, avec le docteur Jacques Lebas, de l'association Reso – Réseau d'accès aux soins pour les personnes en situation de précarité.

De janvier 1959 à mai 1968, il devient coproducteur de « Cinq Colonnes à la une », une des émissions politiques mythiques de l'O.R.T.F. coproduite avec Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Éliane Victor. Là encore il s'agissait, grâce au reportage, à l'enquête, au témoignage et en recourant essentiellement au direct, de rendre compte et de faire comprendre non seulement l'actualité politique, mais surtout les grands et petits sujets de société qui étaient, jusqu'alors, la spécialité de la presse écrite. Toujours à la recherche de formules adaptées au petit écran, il lance en juin 1960 une émission de débat politique, « Faire face », avec la collaboration d'Étienne Lalou qui prendra fin deux ans plus tard. Associé à Jean Faran, il tente à nouveau l'expérience de l'émission politique en 1966 avec « Face à face », qui sera remplacée en 1970 par « À armes égales »... Avec « La Caméra invisible » en avril 1964 sur la deuxième chaîne, il promeut également la variété et l'humour, avec la collaboration de Pierre Bellemare, Jean-Paul Blandeau et Jacques Rouland.

Sa production fut donc très variée, contribuant à créer les grands genres d'émissions de télévision et donc à instaurer une véritable diversification des programmes, en particulier des programmes d'information : grands reportages (« De nos envoyés spéciaux »), magazines (« Place au théâtre »), documentaires (« Histoires naturelles » en 1997), débats (« À armes égales »). Ces programmes de grande valeur ont contribué à élargir l'audience de la télévision. Mais ils sont aussi devenus en quelque sorte des modèles – souvent évoqués aujourd'hui avec nostalgie comme représentatifs d'une télévision de qualité inscrite dans le cadre spécifique du service public. Pionnier du reportage en image, du direct, du récit vécu, du témoignage, réputé pour son indépendance d'esprit, Igor Barrère a largement participé à l'élaboration d'un langage audiovisuel exigeant mais compréhensible et attrayant.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas, Institut français de presse

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi