PIERRE DE BRUYS (mort en 1132/33 env.)

Hérésiarque de la première moitié du xiie siècle. Prêtre, Pierre prêche contre l'Église romaine d'abord dans les Alpes, vers 1112-1113, puis dans la région du Rhône, en Dauphiné et en Provence. Les opinions de Pierre de Bruys (ou Bruïs) se rapprochaient beaucoup de celles d'Arnaud de Brescia et consistaient principalement en une critique du sacerdoce, de la liturgie et des sacrements. Pierre condamnait le baptême des enfants (il rebaptisait des adultes), la fréquentation des lieux de culte (au nom de l'omniprésence de Dieu) et la vénération de la Croix. Sous l'influence de ces doctrines, les pétrobrusiens, ses partisans, en venaient à profaner des églises, à brûler des croix, à injurier prêtres et moines. Pierre de Bruys mourut à Saint-Gilles en Languedoc, brûlé vif par le peuple indigné de la profanation de la Croix qui y avait été commise. Son disciple Henri de Lausanne porta ses idées dans la région de Toulouse. L'hérésiarque fut combattu par Pierre le Vénérable qui réfuta ses doctrines dans un traité intitulé Contra petrobrusianos.

—  Edina BOZOKY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Edina BOZOKY, « PIERRE DE BRUYS (mort en 1132/33 env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-bruys/