CHARPENTRAT PIERRE (1922-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans un de ses ouvrages sur le baroque auquel son nom reste lié, Pierre Charpentrat notait que « pour beaucoup de nos contemporains le baroque a été une aventure personnelle ». Note comme en passant ; bien dans la manière de Charpentrat dont la prose, à la ressemblance de ce style dont il fit son objet de prédilection, ignore les distributions hiérarchisées, se veut homogène en ses parties, sauf à s'éclairer de rapports internes.

Pierre Charpentrat est né à Coulommiers en 1922 ; il est mort à Paris en 1977. Ses études, achevées au lycée Henri-IV, en première supérieure, le mènent à l'agrégation de lettres. Et tout jeune, au lieu de l'enseignement dans quelque lycée, il entrera au ministère des Affaires étrangères où, durant un quart de siècle, au service de l'enseignement français à l'étranger, il jouera un rôle de premier plan. Surprenante orientation que celle de ce chercheur-fonctionnaire. Mais sur laquelle, toujours à propos du baroque, il jette un trait de lumière qui la justifie : à un moment où le baroque n'était pas encore à la mode, il relève qu'un disciple de Focillon, lequel « ne goûtait guère, comme on sait, les phases baroques de l'histoire des Formes », donnait un cours sur ce thème. Et il ajoute : « cours inscrit, il est vrai, au programme d'un de ces instituts français à l'étranger qui entourent notre Université d'un limes poreux, d'une frange absorbante ». Et en une autre occasion, il écrira que les professeurs français à l'étranger se sont montrés réceptifs à l'originalité des pays où ils avaient été appelés et désireux, à leur retour, de convaincre leurs « collègues fort attachés parfois aux valeurs traditionnelles ».

Aussi bien, pour Charpentrat, c'était tout un que militer pour une certaine révision des idées sur le baroque, pourfendre le confusionnisme de l'architecture d'aujourd'hui, ou favoriser la formation à l'étranger d'une Université parallèle plus libre, dont les maîtres, jadis choisis ou soutenus par lui, firent ensuite autorité au Collège de France ou dans le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges RAILLARD, « CHARPENTRAT PIERRE - (1922-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-charpentrat/