PHOTOSYNTHÈSE : CAPTURE DE L'ÉNERGIE LUMINEUSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les travaux de Robert Emerson (1903-1959) ont permis d'élucider les mécanismes mis en jeu dans la photosynthèse notamment lors de la capture de l'énergie lumineuse. En 1932, Emerson confirme, avec W. Arnold, l'existence de deux phases distinctes dans ce processus : une phase photochimique, qui nécessite de la lumière et qui est responsable de la capture des photons, et une phase chimique, qui peut se manifester à 1'obscurité et qui permet la synthèse des sucres. Il établit ensuite, avec C. Lewis, en 1941, la valeur du rendement quantique de la photosynthèse (8 à 10 photons absorbés par molécule d'oxygène dégagée). En 1957, Emerson démontre que l'efficacité des radiations rouges (λ = 690 nm) peut être renforcée par des radiations de longueur d'onde plus faible (λ = 650 nm) : c'est l'« effet Emerson ». Il suggère ainsi l'intervention de deux événements photochimiques successifs dans la capture de l'énergie lumineuse. Par la suite, ces recherches déboucheront sur la mise en évidence des deux systèmes responsables de la capture des photons (photosystèmes I et II) et sur 1'élucidation des mécanismes par lesquels l'énergie des radiations électromagnétiques lumineuses est transformée en énergie chimique (synthèse d'ATP, production de NADPH).

—  Claude LANCE

Écrit par :

  • : professeur honoraire, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Pour citer l’article

Claude LANCE, « PHOTOSYNTHÈSE : CAPTURE DE L'ÉNERGIE LUMINEUSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/photosynthese-capture-de-l-energie-lumineuse/