FRANCESCAKIS PHOCION (1910-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phocion Francescakis, né à La Canée (Crète) le 10 juin 1910, décédé à Paris le 14 juin 1992, a exercé, en conjonction avec Henri Batiffol (1905-1989), une influence déterminante sur l'école française de droit international privé.

Cette branche du droit, très ancienne quoique peu connue du grand public, a pour objet les relations juridiques à caractère international qui s'établissent entre les personnes privées. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, le droit international privé était encore dominé par ce qu'on appelait la doctrine particulariste, apparue peu après la guerre de 1870. Renonçant à dégager sur des bases objectives des règles communes à l'ensemble des États, cette doctrine professa, non sans d'ailleurs quelques bonnes raisons à l'origine, que le droit international privé était, pour chaque État, dans la dépendance nécessaire de ses intérêts et de son droit interne, sans qu'il y ait lieu de tenir compte des règles posées par les autres États, ni même des intérêts des personnes privées évoluant dans la société internationale. On doit à des hommes comme Henri Batiffol et Phocion Francescakis d'avoir très vite compris que, dans ce domaine comme dans les autres, la France ne pouvait plus vivre à l'heure de son clocher et que, au repli sur soi caractérisant la période antérieure, devait se substituer une attitude d'ouverture aux droits étrangers et à la collaboration internationale.

Aux auteurs du passé, Phocion Francescakis, qui vivait tous les jours la condition de l'étranger, reprochait d'avoir conçu le droit international privé exclusivement comme un droit répartiteur des souverainetés étatiques et d'avoir négligé sa fonction de régulation des intérêts des personnes privées impliquées dans les relations internationales. De ce point de vue, la leçon qui se dégage de son maître livre (La Théorie du renvoi et les conflits de systèmes en droit international privé, 1958) est qu'un État doit savoir, dans certaines circonstances, renoncer à régir des situations qui échappent à son emprise. Si par exemp [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, directeur de la Revue critique de droit international privé

Classification

Pour citer l’article

Paul LAGARDE, « FRANCESCAKIS PHOCION - (1910-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phocion-francescakis/