MERCIER PHILIPPE (1689-1760)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est à peine si l'on peut considérer Philippe Mercier comme un peintre français. Né à Berlin, il s'y forme auprès d'Antoine Pesne, lequel, Français de naissance, a lui-même fait presque toute sa carrière en Allemagne. À une date incertaine (1711 selon les uns, 1716 pour d'autres), il se fixe à Londres et y passera le restant de son existence. On assure qu'il aurait rencontré Watteau au cours du séjour que fit ce dernier dans la capitale anglaise, autour de 1720. En tout cas, l'influence de Watteau fut décisive pour Mercier ; il s'en fit le continuateur, sans en avoir été à proprement parler l'élève, et certaines œuvres de Mercier ont pu passer pour des Watteau : témoin L'Escamoteur du Louvre, qui provient de la collection La Caze, où il portait une attribution à Watteau. En fait, que ce soit dans ses portraits ou dans ses scènes de genre, Mercier accentue le caractère de marionnettes des personnages de Watteau et son art n'est pas sans parenté avec celui de Pietro Longhi, sinon même de Hogarth par son côté un tant soit peu caricatural. Mercier est mal représenté dans les musées français ; c'est à Londres qu'il faut aller l'étudier, à la National Gallery et à la National Portrait Gallery.

—  Georges BRUNEL

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, conservateur des objets d'art des églises de la Ville de Paris

Classification

Pour citer l’article

Georges BRUNEL, « MERCIER PHILIPPE - (1689-1760) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-mercier/