SLOTERDIJK PETER (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1947, le philosophe allemand Peter Sloterdijk enseigne depuis 1992 à la prestigieuse Hochschule für Gestaltung, à Karlsruhe. Sa pensée a retenu l'attention dès la parution en 1983 de son premier grand ouvrage, la Critique de la raison cynique. Plusieurs recueils d'essais et d'entretiens avaient ensuite élargi son audience. Mais c'est la publication dans l'hebdomadaire Die Zeit en septembre 1999 d'une petite conférence mal comprise et récupérée par des médias avides de scandale, Règles pour le parc humain : une lettre en réponse à la Lettre sur l'humanisme de Heidegger, qui a suscité le débat autour de son œuvre et, paradoxalement, sa véritable découverte. Il y proposait une réflexion profondément renouvelée sur la génétique, l'humanisme et les menaces contemporaines d'ensauvagement de l'homme. Il s'est ensuite imposé avec une trilogie monumentale intitulée Sphères (1998-2005), une histoire philosophique de l'humanité. Depuis lors, il a noué en France un dialogue fécond avec une multitude de penseurs, de Bruno Latour à Régis Debray en passant par Jean Baudrillard.

Ayant choisi ses sources philosophiques dans l'œuvre de quelques maîtres – Nietzsche ou Heidegger, pour l'Allemagne, Foucault, Derrida, Deleuze pour la France –, Sloterdijk ne centre pas son travail sur la construction d'un système conceptuel, mais sur un contact philosophique constant avec le réel. Sphères se propose ainsi rien de moins que d'écrire une histoire philosophique de l'humanité à travers ses différents modes de constitutions d'espaces communs, depuis la dyade primitive formée par Dieu et l'individu jusqu'aux « écumes » de la société contemporaine, accumulation d'alvéoles où vivent des singles, terme anglais choisi par Sloterdijk pour désigner les célibataires, placés sous tension émotionnelle permanente. Son dernier ouvrage paru en 2005, L'Espace du monde intérieur du capitalisme (2005), se lance dans une histoire philosophique de la globalisation, dont il situe le commencement en 1492 et le terme en 1945 ou 1974, dates qui marquent selon lui la f [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SLOTERDIJK PETER (1947- )  » est également traité dans :

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un terme à multiples facettes »  : […] Après la mort de Foucault, l'usage du terme « biopolitique » connaît une inflation importante. On en trouve un premier emploi très généraliste, soit qu'il s'agisse de repérer, au travers de politiques actuelles, l'intervention des pouvoirs publics sur le corps (D. Fassin et D. Memmi, Le Gouvernement des corps , 2004), soit qu'on tente de décrire les problèmes politiques posés par les possibilités […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier MANNONI, « SLOTERDIJK PETER (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-sloterdijk/