Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ABRAHAMS PETER (1919-2017)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Romancier sud-africain de langue anglaise, Peter Henry Abrahams naît le 19 mars 1919 à Vrededorp, près de Johannesburg. Fils d’un Éthiopien et d’une métisse du Cap, il quitte l'Afrique du Sud à l'âge de vingt ans et s'installe d'abord en Grande-Bretagne puis à la Jamaïque. C'est néanmoins sa jeunesse sud-africaine qui inspire la plupart des romans et nouvelles d’Abrahams. Cet écrivain prolifique et engagé dénonce dans son œuvre les effets déshumanisants de l'apartheid. L'un de ses premiers romans, Mine Boy (1946 ; Rouge est le sang des Noirs), raconte le parcours d'un jeune homme de la brousse plongé dans le monde aliénant et oppressant d'une grande ville industrielle d'Afrique du Sud. Dans son récit semi-autobiographique Tell Freedom : Memories of Africa (1954 ; Je ne suis pas un homme libre), Abrahams évoque sa jeunesse difficile dans les bas quartiers de Johannesburg. The Path of Thunder (1948 ; Le Sentier du tonnerre) est l'histoire d'un couple « mixte » dont l'amour est menacé par la ségrégation imposée par le régime de l'apartheid. Abrahams retrace le Grand Trek, la migration des Boers vers le nord au xixe siècle, dans Wild Conquest (1950) et dénonce la condition des Indiens en Afrique du Sud dans A Night of TheirOwn (1965 ; Une nuit sans pareille). L'action du roman A Wreath for Udomo (1956 ; Une couronne pour Udomo) et du récit de voyage This Island Now (1966 ; Cette île entre autres) se situe respectivement en Afrique de l'Ouest et dans les Caraïbes.

À la fin des années 1950, Abrahams fait un séjour à la Jamaïque et décide de s'y établir avec sa famille. Il devient rédacteur en chef du West IndianEconomist et s'occupe du service d'actualités radiophoniques West Indian News jusqu'en 1964. Il renonce alors à la plupart de ses occupations pour se consacrer entièrement à l'écriture (The ViewfromCoyaba, 1985 ; The Black Experience in the 20th Century: An Autobiography and Meditation, 2000). La réédition et la traduction de ses premiers romans dans les années 1960 et au début des années 1970 le feront connaître auprès d’un large public.

Peter Abrahams meurt le 18 janvier 2017 à Kingston (Jamaïque).

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. ABRAHAMS PETER (1919-2017) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 23/03/2017

Autres références

  • AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D' ou AFRIQUE DU SUD

    • Écrit par , , , , , , et
    • 29 784 mots
    • 28 médias
    ...mission : c'est toute la culture des ghettos qui nous est maintenant présentée. Des préoccupations politiques se font jour. Avec A Wreath for Udomo (1956), P. Abrahams nous propose un roman politique remarquable, l'un des meilleurs du continent, ainsi qu'une interrogation très lucide sur des lendemains qui...