PERSÉPOLIS (M. Satrapi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Tout ce qui est élitiste, catégoriel, déclare Marjane Satrapi, nous éloigne de l'humain que nous sommes. » C'est justement pour fuir l'élitisme d'un fondamentalisme religieux et une catégorisation à la fois sociale, économique et intellectuelle, que la jeune artiste, née en 1969 à Rasht, en Iran, et titulaire d'une maîtrise de communication visuelle obtenue aux Beaux-Arts de Téhéran, a fui sa terre natale, en 1994, pour s'installer à Paris. De la capitale persane à l'Atelier des Vosges, où elle crée aujourd'hui des livres pour enfants, des bandes dessinées et des illustrations de presse, le chemin de Marjane Satrapi fut scandé par des épisodes tour à tour cocasses et dramatiques. Elle les relate en quatre ouvrages regroupés sous le titre générique Persepolis (coll. Ciboulette, L'Association, Paris, 2000-2003). Le succès de la série se mesure aux 175 000 exemplaires vendus en France, alors que la série a été publiée, en version originale française ou traduite, dans quinze pays, dont les États-Unis (où l'auteur, invitée à une convention sur la bande dessinée, ne put se rendre, faute de visa, car elle était native d'un pays appartenant à « l'axe du Mal »).

Première bande dessinée iranienne de l'histoire, comparée, avec raison, au Maus de l'Américain Art Spiegelman (1986), Persepolis est un travail fondé sur la mémoire. Mémoire personnelle et intime d'abord, celle de l'auteur ; mémoire partagée ensuite, avec les membres de sa famille ; mémoire collective enfin, celle du peuple iranien. Choisissant le mode autobiographique (« Je dois puiser très loin dans mes souvenirs et c'est parfois pénible »), l'artiste tisse le fil d'Ariane qui, de l'intime relation d'incidents privés quotidiens à l'évocation de faits plus généraux, entraîne le lecteur à la découverte d'une société iranienne éloignée de l'image qu'en a formée l'Occident, depuis la révolution islamique de 1979. Cette démarche empreinte de liberté (« Écrire, pour moi, c'est la seule façon de parler sans être interrompue ») nous révèle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Franck AVELINE, « PERSÉPOLIS (M. Satrapi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/persepolis-m-satrapi/