PÉPI II, pharaon de la VIe dynastie (2270-2180 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le règne du pharaon Néferkare Pépi II marque la transition entre l'Ancien Empire et la première période intermédiaire. La première partie du règne de Pépi II se déroule dans une relative tranquillité. Le roi accomplit une expédition dans le Sinaï, et mène également une expédition dans le pays de Pount, que l'on identifie de façon incertaine à la Somalie actuelle. Mais la deuxième partie du règne est marquée par l'affaiblissement du pouvoir central, la montée des pouvoirs locaux et une véritable révolte paysanne contre les bureaucrates de l'administration centrale. Les causes de ce phénomène sont complexes : l'économie, fondée sur l'exploitation de domaines agricoles, s'est compliquée à l'extrême ; pour assurer le culte funéraire, les grands obtiennent des virements de domaines situés dans toute l'Égypte. Ce système, à la fois compliqué et extrêmement fragile, va se désintégrer en raison de la crise que connaît le pays à cette époque. Les impôts sont beaucoup trop lourds pour les paysans qui sont en plus astreints aux corvées, notamment à celles des constructions des grandes pyramides. D'autre part, le système des fondations royales et nobles alourdit l'économie en donnant une importance trop grande au secteur des prêtres funéraires, et à d'autres qui ne sont pas productifs. La crise interne est accentuée par l'insécurité sur les frontières. Celle-ci entrave gravement les échanges. Une succession de famines accentue la crise. En outre, certains temples vont essayer d'obtenir des chartes d'immunité pour les protéger contre le travail forcé ou les transgressions arbitraires des fonctionnaires. Cela a pour conséquence immédiate d'alourdir les charges portant sur les paysans. Profitant de la crise, les nomarques font sécession avec le pouvoir central : ils ne se feront plus enterrer à Memphis autour du roi par exemple, mais dans des métropoles provinciales. D'autre part, ils pratiquent une restructuration des domaines à leur profit et aux dépens des fondations royales. L'économie du pays est complètement bouleversée. Le roi n'a p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S, professeur à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  PÉPI II, pharaon de la VI e dynastie (2270-2180 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le portrait royal »  : […] Les statues des rois de l'époque thinite et de l'Ancien Empire, qui proviennent pour la plupart des complexes funéraires pharaoniques, représentent les souverains dans l'acmé de leur existence : les corps, peu individualisés, sont robustes, les visages, plus nettement personnalisés, affichent une autorité souveraine. Les innovations concernent moins le style que les attitudes. Le premier exemple d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yvan KOENIG, « PÉPI II, pharaon de la VIe dynastie (2270-2180 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepi-ii/