PÉLERINAGE À LA MECQUE DU SULTAN DU MALI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En donnant à son pèlerinage à La Mecque une magnificence qui fit impression, notamment en Égypte, le sultan, ou mansa, du Mali, Musa, signifiait qu'il prenait place parmi les grands souverains du monde musulman. Le Mali avait été fondé environ trois quarts de siècle auparavant (une chronologie plus précise est impossible) par Sunjata Keyta, à partir du pays mandingue, situé sur le haut Niger. Il conquit alors les territoires qui avaient appartenu au royaume de Ghana, entre Sénégal et Niger. Le Mali s'étendit ensuite vers l'est. Sous le règne de Musa (1312-1337), l'empire allait de l'Atlantique à la boucle du Niger. Sa principale richesse provenait de l'or qu'il exportait vers l'Afrique septentrionale, du Maroc à l'Égypte, par les pistes sahariennes. Sous son deuxième successeur, Sulayman (1341-1360), le voyageur Ibn Battuta fit une description de la cour et du pays. Au xve siècle, le Mali recula devant le Songhay et se réduisit à ses provinces méridionales. Il s'effaça au début du xviie siècle.

—  Jean BOULEGUE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean BOULEGUE, « PÉLERINAGE À LA MECQUE DU SULTAN DU MALI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerinage-a-la-mecque-du-sultan-du-mali/