VULLIAUD PAUL (1875-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre et érudit originaire de Lyon, Paul Vulliaud, après avoir exposé au salon de la Rose-Croix du Sār Peladan, se fâcha avec celui-ci à l'occasion de son ouvrage, La Pensée ésotérique de Léonard de Vinci, qu'il lui avait dédié (1906 ; l'édition de 1910, qui critique Peladan, a été rééditée en 1945). En 1907, il édite le manuscrit de P. S. Ballanche, La Ville des expiations, et fonde, en octobre de la même année, la revue mensuelle Les Entretiens idéalistes, qui durera jusqu'en juillet 1914 et à laquelle collaborèrent Fernand Divoire, Henri Clouard, Paul Vaillant-Couturier, Léon Bloy ; elle consacra des numéros spéciaux à La Flûte enchantée, à J. Barbey d'Aurevilly...

Vulliaud épousa Annie Sullivan, la fille du ténor favori de James Joyce, et devint, pour gagner sa vie, archiviste au Journal des débats. Il publia en 1925 Le Cantique des cantiques d'après la tradition juive, qui enthousiasma Paul Claudel ; en 1926, Joseph de Maistre franc-maçon, qui aurait été dédié à l'abbé Henri Bremond, si ce dernier, qui se présentait alors à l'Académie française, n'avait esquivé cette publicité ; en 1929, Les Rose-Croix lyonnais au XVIIIe siècle, ouvrage composé à l'aide du fonds Willermoz, alors propriété de l'éditeur Émile Nourry. Celui-ci avait publié en 1923 la grande œuvre de Vulliaud, La Kabbale juive, qui exerça une grande influence notamment sur René Guénon, Max Jacob, O. V. de L. Milosz. Vulliaud eut de nombreux amis, notamment André Billy, André Thérive, Mircea Eliade, Jehan Rictus (dont en 1955 furent publiées des Lettres à Annie). Sa bibliothèque, qui fut donnée par sa veuve à l'Alliance israélite universelle, comporte entre autres une correspondance avec l'abbé Bremond, qui ne doit être ouverte que cinquante ans après la mort de Vulliaud.

—  François SECRET

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (sciences religieuses)

Classification

Pour citer l’article

François SECRET, « VULLIAUD PAUL - (1875-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-vulliaud/