GUINARD PAUL (1895-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1976 a disparu, avec Paul Guinard, l'un des meilleurs connaisseurs de la peinture espagnole. Il était né à Annecy, et les traditions héritées de son père, officier, eurent une influence durable sur ses idées et sur son comportement. Après avoir participé à la campagne d'Orient pendant la Première Guerre mondiale, il entre tout de suite après sa démobilisation à l'École normale supérieure. En 1921, il est agrégé d'histoire.

Détaché auprès du ministère des Affaires étrangères, il est nommé, en 1922, professeur d'histoire de l'art à l'Institut français en Espagne. Bon musicien, Paul Guinard désirait se consacrer à la musicologie, mais cette intention première ne résiste pas à la découverte de la peinture espagnole. À la grande satisfaction de Maurice Barrès, il entreprend une thèse de doctorat sur Greco. Des tâches administratives absorbantes le feront vite renoncer à cette entreprise.

Il devient en 1932 directeur de l'Institut français en Espagne. Trente années durant, il se donnera tout entier à cette tâche, avec un double objectif : servir la cause de l'art français en Espagne et faire connaître l'art espagnol en France. À la première de ces préoccupations correspond la publication, dès 1931, d'un excellent petit ouvrage de vulgarisation, Arte francés (manuels Labor, Barcelone). La seconde est à l'origine de son premier ouvrage important sur l'art de la Péninsule : Madrid et l'Escorial (coll. Les Villes d'art célèbres, Laurens, Paris, 1935).

La guerre civile éclate et Paul Guinard quitte Madrid. Il est chargé de mission à l'Institut français de Varsovie de 1937 à 1938, puis devient directeur adjoint de l'Office national des universités. Dès l'été de 1939, il retrouve son poste de directeur de l'Institut français en Espagne, avec des attributions élargies et le contrôle de tous les organismes, instituts, lycées et écoles qui manifestent la présence culturelle de la France dans la Péninsule. Outre celle de Barcelone, qui existait déjà, des filiales de l'Institut sont créées à Valence, Saragosse, Saint-Sébastien, Bilbao et Sévill [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « GUINARD PAUL - (1895-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-guinard/