PARODIE, art et littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les enjeux d'une pratique

Le terme générique de « parodie » recoupe donc en réalité des pratiques sensiblement différentes, aux motivations et aux enjeux également divers. Il s'agit d'abord d'un exercice de virtuosité purement formel, où le Moi personnel n'est en principe nullement engagé. D'autre part, le rire ou le sourire du lecteur est l'objectif avoué de tout parodiste et de tout pasticheur, même s'il existe plusieurs degrés dans l'échelle de la raillerie : certains pastiches sont en effet bien davantage des clins d'œil que des charges, et la complicité voire l'admiration y prennent le pas sur la dérision. Enfin, le pastiche peut jouer, explicitement ou non, un rôle cathartique pour son auteur : c'est ainsi que Marcel Proust parle de sa « fonction purgative, exorcisante » (imiter volontairement pour ne pas plagier malgré soi).

Il reste que, davantage peut-être que tout autre texte, la parodie et le pastiche requièrent un contrat particulier : leur bonne réception supposant leur identification comme tels, le lecteur se doit de faire preuve d'un minimum de culture, tandis que l'auteur est censé, de son côté, lui fournir des indices de son intention. Il dispose pour cela de tout un arsenal d'« outils » paratextuels : indications génériques (À la manière de...), citation plus ou moins littérale du titre du texte d'origine (Les Antimisérables...), mention plus ou moins explicite de son auteur (Virgile travesti...), suggestions plus indirectes (Carnaval des chefs-d'œuvre...). Le contrat peut toutefois ne concerner qu'un nombre réduit de personnes, voire une poignée de happy few. Par ailleurs, cette nécessité de la reconnaissance pose le problème du faux et de la contrefaçon : certains auteurs accusés de plagiat se sont défendus en invoquant le droit à la parodie. Ainsi Régine Desforges lors du procès que lui intentèrent les héritiers de Margaret Mitchell à propos de La Bicyclette bleue en 1982.

Quant aux objets transformés ou imités (ce que [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « PARODIE, art et littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parodie-art-et-litterature/