PARADISIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Oiseau de taille moyenne, vivant exclusivement dans les forêts de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des îles Moluques, dont le mâle des espèces polygames – porteur d'un plumage éclatant – exécute d'exubérantes parades nuptiales. Classe : Oiseaux ; ordre : Passériformes ; famille : Paradisaeidés.

Les paradisiers, ou oiseaux de paradis, sont représentés par quarante-cinq espèces qui fréquentent, pour la plupart, les forêts humides. Seules quelques espèces établissent leur territoire dans les savanes ou les mangroves.

Chez les paradisiers monogames et fidèles, le mâle et la femelle ont un plumage assez terne. Chez les espèces polygames, les femelles et les jeunes portent un plumage neutre, tandis que celui des mâles est remarquable, tant par les couleurs que par la forme des plumes.

Oiseaux solitaires, les paradisiers partent dès le lever du jour à la recherche de nourriture. Les espèces au bec court et large se nourrissent d'insectes, celles au long bec fin, de fruits. Les mâles, plus vulnérables car facilement repérables, restent souvent cachés, ne se manifestant que par des cris, et ne se montrent que lors de la période de reproduction, période durant laquelle ils se regroupent pour effectuer d'impressionnantes parades de séduction. Celles-ci sont propres à chaque espèce : le paradisier bleu (Paradisaea rudolphi) se suspend par les pattes et fait osciller ses plumes vivement colorées de bleu ; le paradisier royal (Cincinnurus regius), au plumage rouge et blanc, met en avant les deux plumes filiformes, terminées en spirale, de sa queue ; le paradisier sifilet (Parotia sefilata) parade sur une aire de danse qu'il a dégagée au sol, agitant les plumes de sa huppe.

La femelle est généralement seule pour construire son nid – une coupe évasée dans la fourche d'un arbre –, couver et élever son unique petit qui éclôt après treize à vingt et un jours d'incubation suivant l'espèce. Vers l'âge de deux à quatre semaines, le jeune prend son envol, mais reste encore quelque temps auprès de sa mère qui continue de le nourrir.

Les papous ont de tout temps utilisé les longues plumes des paradisiers pour des parures de cérémonies. Mais c'est l'engouement des Occidentaux, au cours du xixe siècle et au début du xxe, pour ces superbes oiseaux, puis la destruction de leur milieu qui ont amené certaines espèces au bord de l'extinction. Parmi les plus menacées, citons le paradisier bleu (Paradisaea rudolphi), le paradisier de Wahnes (Parotia wahnesi), le paradisier fastueux (Epimachus fastuosus) ou encore le paradisier de Macgregor (Macgregoria pulchra).

—  Emmanuelle GOIX

Écrit par :

  • : chargée de la valorisation scientifique du département des jardins botaniques et zoologiques du Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  PARADISIER  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 827 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Séduire : préférences esthétiques ou indicateurs honnêtes ? »  : […] Darwin expliquait la préférence des femelles sur la base de sentiments esthétiques proches de ceux de l'homme, sans se poser la question de l'origine de cette préférence. Ce n'est qu'en 1930 que l'Anglais Ronald Aylmer Fisher, généticien des populations, trancha le débat initié par Darwin et Wallace. Avec son modèle de « l'emballement », il montra l'existence d'un phénomène de coévolution entre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-reproducteur/#i_41831

Pour citer l’article

Emmanuelle GOIX, « PARADISIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paradisier/