SOLERI PAOLO (1919-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte italien né à Turin, Paolo Soleri y reçoit en 1946 son diplôme de l'École polytechnique. En janvier 1947, il arrive aux États-Unis pour travailler dans le studio de l'architecte Frank Lloyd Wright, à Taliesin West (Arizona). Mais il en part, en septembre de la même année, en compagnie de Mark Mills, un autre « idéaliste rebelle ». Ils s'installent tous deux dans le désert et y réalisent leur première œuvre symbolique d'indépendance, une colonne à encorbellement faite de parpaings volés. Toujours en Arizona, à Cave Creek, ils construisent Dome House ; cette maison, entièrement enterrée et couverte d'un dôme d'aluminium et de verre, s'inspire des théories de l'architecture « organique » de Wright. Après son mariage avec Carolyne Woods à la fin de l'année 1949, il retourne à Turin. Durant les cinq années qu'il passe en Italie, il fait du dessin sur tissu, de la céramique et invente une caravane de camping dont les différents éléments sont agencés d'une manière très dense — le Leoncino —, anticipant sur un principe de mobilité que les États-Unis vont adopter rapidement. Dans cette caravane, il va à Vietri sul Mare, près de Salerne où, en 1953, il est commandité pour édifier une usine de céramique (Ceramica artistica Solimene) dont le plan en spirale s'inspire de celui du musée Guggenheim de Wright.

À partir de 1955, il vit à nouveau aux États-Unis, à Scottsdale (Arizona), où il a créé un artisanat de cloches en céramique et construit Earth House (une autre maison enterrée), base de la fondation Cosanti, qu'il ne cesse, depuis lors, d'accroître de ses mains. Parallèlement à l'appui de ses théories sur une « technologie imaginative » capable de résoudre les besoins biologiques et spirituels de l'homme, et afin de lutter contre « la tendance de l'espèce humaine à se répandre », il projette une ville utopique compacte pour deux millions d'habitants, située sur une table montagneuse (Mesa City Project, 1958) ; il reçoit pour cela en 1962 un prix de la Graham Foundation, puis [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel RAYNAUD, « SOLERI PAOLO - (1919-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-soleri/