MÜLLER OTTO (1874-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en Silésie, d'une mère tzigane, Otto Müller pratique dans sa jeunesse une peinture assez conventionnelle, mais, lorsqu'il arrive à Berlin en 1908, il se rallie immédiatement à Die Brücke. Simplifiant la forme mais ne s'en écartant jamais, il possède une technique spéciale (peinture à la colle sur toile de jute) qui rend les couleurs mates et assourdies, même lorsqu'elles obéissent à l'esthétique des oppositions pures à peine modulées. Il est par excellence un peintre de nus à la fois tranquilles et un peu tristes, aux visages vipérins et aux regards félins, placés en toute innocence dans des décors paradisiaques (Baigneuses, 1913, musée de Munster ; Nu debout sous les branches, 1915, musée de Düsseldorf). Après 1918, il se voue à l'étude des Tziganes au cours de voyages qui le mènent jusque dans les Balkans, d'où il rapporte sur ce peuple des toiles de plus en plus documentaires, mais toujours traitées dans le même style. Il termine sa vie comme professeur à l'École des beaux-arts de Breslau.

Maschka mit Maske, O. Müller

Maschka mit Maske, O. Müller

photographie

Otto Müller, «Maschka mit Maske», 1919. Détrempe, 95,5 cm × 67,5 cm. Museum Folkwang, Essen. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Gérard LEGRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÜLLER OTTO (1874-1930)  » est également traité dans :

BRÜCKE DIE

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 3 335 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Principaux membres du groupe »  : […] La vie de Kirchner (1880-1938) est jalonnée de rencontres artistiques qui sont autant de points de départ et d'appui pour le groupe. Il fit une première découverte, celle de Dürer et des gravures anciennes, au musée de Nuremberg, en 1898, date de ses premières xylographies, ce mode favori de la Brücke où elle excellera. En 1901, à son arrivée à Dresde, a lieu l'exposition d'estampes japonaises che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-brucke/#i_7031

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « MÜLLER OTTO - (1874-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-muller/