Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ŽUPANČIČ OTON (1876-1949)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Poète, auteur dramatique, essayiste et traducteur slovène, Oton Župančič (Vinica, 1876 ; Ljubljana, 1949) a publié des recueils de poèmes : Čaša opojnosti (1899 ; Un verre d'ivresse), Čez plan (1904 ; À travers les hauts plateaux), Samogovori (1908 ; Monologues), V zarje Vidove (1920 ; L'Aube de la Saint-Jean), Zimzelen pod snegom (1945 ; Pervenche sous la neige) ; des poésies pour enfants : Pisanice (1900 ; Cahiers), Ciciban (Ciciban), Sto ugank (1915 ; Cent Devinettes) ; des pièces de théâtre : Noč na verne duše (1904 ; La Nuit des âmes liges), Veronika Deseniška (1924 ; Veronika Deseniška) ; de nombreux essais dans les domaines de la littérature et de la linguistique, dont le plus connu est un ouvrage intitulé Ritem in metrum (1917 ; Le Rythme et le mètre). Župančič a été conseiller artistique du Théâtre national slovène de 1912 à 1941.

La poésie de Župančič tourne toujours autour des grands thèmes de l'amour, de la société, du cosmos, de la patrie et de l'art. Un dénominateur commun à ces inspirations si diversifiées est l'obsession de la liberté. Ce ressort essentiel de son inspiration, allié à la haute qualité artistique de l'expression, fait de Župančič le plus grand auteur — avec Ivan Cankar — de la littérature slovène entre 1900 et 1920. Certes, Župančič est un « Européen ». Dans Čaša opojnosti, les thèmes érotiques légèrement décadents sont d'inspiration nettement occidentale. Mais, combinés à la fraîcheur du langage, à la transparence de l'expression, à la gaieté du rythme, ils donnent une œuvre humaine et jeune, dont la double orientation se maintiendra plus tard dans toute l'œuvre, en un complexe enchevêtrement, dominé toutefois par le vitalisme. Dans cette poésie, la femme est une « puissance sublime », une « rose intense », et l'amour, qui investit tout, s'élève jusqu'à « la mélodie des étoiles », en un mouvement tout à la fois dionysiaque et apollinien qui semble plonger le poète tantôt dans l'extase du beau, tantôt dans la peur et dans le dégoût.

Avec Samogovori, Župančič pose la question de la destinée humaine, tant sur le plan cosmique que dans le contexte national ; c'est surtout une poésie de la conscience individuelle : le « fils des empires lointains » se réveille et se libère, il passe du monde individuel à l'univers communautaire, cependant que son éthique personnelle se développe en s'intégrant à la société. Le poème intitulé « Duma » (« La Patrie ») est particulièrement significatif à cet égard : une « voix féminine » et une « voix masculine », complémentaires, expriment la nation et l'humanité tout entière, la fidélité passionnée à la patrie, et son insertion dans les grands courants de la pensée universelle. Là, Župančič se fait accompagner de Whitman, Verhaeren, Jaurès, Le Bon, Marx, Prešeren, Molière, Shakespeare. C'est pourtant un sceptique, cultivant la sérénité, un chercheur inlassable, un obsédé du rythme qui nie le rationalisme — qu'il soit positiviste ou chrétien — et qui se refuse à donner une image mythique du monde. En dépit d'une éthique fondée sur le principe de la relativité, il s'efforce d'opter pour le bien et, rongé par le doute, recherche toutefois « le côté céleste et lointain des choses ». Position qui le classe, en 1941, avec Veš, poet, svoj dolg ? (Poète, connais-tu ton devoir ?) au rang des plus grands esprits européens et yougoslaves acharnés à combattre le fascisme.

C'est que la poésie, pour Župančič, est le plus court chemin qui mène jusqu'à l'autre et aussi jusqu'à soi ; une création aveugle et néanmoins « plus clairvoyante que l'intellect tout entier » (1911). Cette sorte d'extase prophétique de l'esprit n'est pas sans rappeler Bergson, pour qui les normes du[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Franc ZADRAVEC. ŽUPANČIČ OTON (1876-1949) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • SLOVÉNIE

    • Écrit par , , , , et
    • 10 206 mots
    • 5 médias
    L'amour, l'existence de l'individu dans la société et dans l'univers, la patrie, l'art : tels sont les grands thèmes développés par Župančič dans une poésie qui chante, de manière obsessionnelle, la liberté de l'homme et sa force vitale. Son goût du rythme musical, son sens aigu des modulations...