OTOMI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Important groupe indien du Mexique avec plus de 300 000 personnes au début du xxie siècle, peut-être l'un des plus anciens établis sur les hauts plateaux, puisque les Otomi, qui se nomment eux-mêmes N'yuhu ou Hñahñu ou Ñahñu, y étaient installés dès le xviiie siècle comme agriculteurs, en particulier dans la vallée de Tula. Pendant l'occupation espagnole, ils servirent d'avant-garde en face des nomades du Nord, qu'ils pacifièrent en grande partie. Actuellement, le territoire otomi est moins vaste qu'autrefois, et réparti dans plusieurs États : Mexico, Hidalgo, Queretaro, Puebla et Veracruz. Les Otomi cultivent principalement le maïs, associé au haricot noir et au piment ; dans les terres froides, ils cultivent aussi l'agave, ou maguey, duquel ils tirent le pulque, une boisson fermentée, et aussi les fibres dont on fait des cordes, des pèlerines et des sacs. Le tissage traditionnel tend à disparaître, ainsi que la fabrication des manteaux de pluie, formés de tiges d'herbe souple tordues entre les doigts. Dans les endroits les plus pauvres, les habitations sont de simples abris en feuilles d'agave. Sur les hauts plateaux, les maisons sont faites en adobe (briques crues) avec des toits de chaume. Les Otomi sont christianisés depuis le xvie siècle, et leur vie religieuse est axée sur le culte des oratoires, essentiellement familial : chaque chef de famille possède un oratoire qui est démoli et reconstruit au cours de certaines fêtes pendant lesquelles on échange des cadeaux. Les hommes sont liés par la réciprocité obligatoire de ces dons et deviennent des compadre (compères). Chez quelques groupes otomi, on pratique encore certains rites agraires païens, pour lesquels on utilise des figurines en papier découpé.

—  Anne FARDOULIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  OTOMI  » est également traité dans :

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Filage et tissage »  : […] Les Indiens abandonnent peu à peu le vêtement traditionnel pour le vêtement de type « européen ». Cependant, très nombreuses sont encore les communautés indigènes où l'on file et où l'on tisse encore des vêtements de modèle ancien. On trouve chez certains Otomi le tissage le plus archaïque : celui de la fibre d'agave ou ixtle . Pour assouplir la fibre d'agave, on la fait cuir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerindiens-amerique-centrale/#i_45049

Pour citer l’article

Anne FARDOULIS, « OTOMI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otomi/