VEBLEN OSWALD (1880-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien américain né à Decorah (Iowa) et mort à Brooklin (Maine). Veblen apporta d'importantes contributions en géométrie différentielle et en topologie, et plusieurs de ses travaux eurent des applications en physique atomique et en théorie de la relativité. Il enseigna les mathématiques à l'université de Princeton (1905-1932), puis devint professeur à l'Institute for Advanced Study à partir de 1932. Son intérêt pour les fondements de la géométrie le conduisit à écrire un ouvrage sur les axiomes de la géométrie projective : Projective Geometry, en deux volumes (1910-1918).

Son ouvrage célèbre, Analysis Situs (1922), fut le premier à contenir toutes les idées de base de la topologie et contribua pour une bonne part au développement de la topologie moderne.

Peu après la découverte de la relativité générale, Veblen se tourna vers la géométrie différentielle et prit une part essentielle aux généralisations de la géométrie affine et projective : son ouvrage, The Invariants of Quadratic Differential Forms (1927), étudie systématiquement la géométrie de Riemann, et son livre, The Foundations of Differential Geometry (1932), écrit en collaboration avec J. H. C. Whitehead, généralise la métrique de Riemann à partir de la notion géodésique.

Croyant que « les fondements de la géométrie doivent être étudiés à la fois comme une branche de la physique et comme une branche des mathématiques », Veblen étudia la relativité et chercha une structure géométrique unifiant la théorie de la gravitation et la théorie de l'électromagnétisme. Il étudia les spineurs dans son ouvrage, Projektive Relativitätstheorie (1933).

—  Jacques MEYER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VEBLEN OSWALD (1880-1960)  » est également traité dans :

WHITEHEAD JOHN HENRY CONSTANTINE (1904-1960)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 220 mots

Né à Madras, neveu du philosophe et logicien Alfred North Whitehead, J. H. C. Whitehead fit ses études à Oxford ; il y rencontra, en 1920, O. Veblen, avec qui il collabora pendant trois ans à Princeton. Whitehead enseigna à l'université d'Oxford de 1932 à 1946 ; il passa ensuite une année à l'Institute for Advanced Study, puis retourna à Oxford de 1947 jusqu'en 1960. Whitehead fut membre de la Roy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-henry-constantine-whitehead/#i_50543

Pour citer l’article

Jacques MEYER, « VEBLEN OSWALD - (1880-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oswald-veblen/