ORFEO ED EURIDICE (C. W. von Gluck)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une révolution musicale et dramatique

L'Orphée de Gluck incarne l'émergence d'une nouvelle esthétique musicale et théâtrale. Cette œuvre phare marque surtout l'aboutissement de la réforme mélodramatique européenne, envisagée par de nombreux musiciens et librettistes depuis le début du xviiie siècle. Gluck expérimenta dans son Orphée une forme dramatique inédite et un style musical original, qui se montrèrent en parfaite adéquation avec la sensibilité et le goût d'une société alors en pleine mutation.

Les grandes lignes de la réforme gluckiste, qui allait trouver son plein achèvement dans Alceste (1767) et les deux Iphigénie – Iphigénie en Aulide, 1774 ; Iphigénie en Tauride, 1779 –, apparaissent ici pour la première fois :

– abandon du recitativo secco au profit d'un discours orchestral continu, chargé de souligner le texte, de peindre les sentiments et de rendre sensible le non-dit ;

– abandon du style figuratif hérité de l'esthétique baroque ; la musique n'illustre plus les mots, elle se libère de leur emprise pour offrir une peinture plus large des sentiments, de la psychologie des personnages, des situations dramatiques ; la représentation « vraisemblable » des passions fait place à la « vérité dramatique » ;

– apparition d'une nouvelle forme de vocalité ; Gluck se détourne de la virtuosité d'agilité et privilégie un style syllabique plus intelligible, à la dynamique plus large.

Orphée scella la fin de l'opéra baroque, de l'opposition des goûts français et italien. Il ouvrit pour les compositeurs du siècle suivant (Beethoven, Berlioz, Weber, Wagner...) les chemins d'une nouvelle musique.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : professeur d'analyse et de culture musicale à l'École nationale de musique de Montbéliard et au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

Classification

Pour citer l’article

Denis MORRIER, « ORFEO ED EURIDICE (C. W. von Gluck) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orfeo-ed-euridice/