KAHN OLIVIER (1942-1999)

Chimiste français. Olivier Kahn naît à Paris en septembre 1942 dans une famille d'une grande richesse intellectuelle. Son père, Jean, était professeur et philosophe ; son frère aîné, Jean-François, est un journaliste célèbre et son frère cadet, Axel, un généticien renommé, membre correspondant de l'Académie des sciences. Olivier, quant à lui, se tourne rapidement vers la chimie et sort major de l'École nationale supérieure de chimie de Paris en juin 1964. Son début de carrière est classique : thèse de doctorat soutenue à Paris en 1969, attaché puis chargé de recherche au C.N.R.S. de 1964 à 1975. Il est nommé maître de conférences à l'université de Paris-Sud-Orsay en 1975 et devient professeur deux ans plus tard. C'est à ce moment-là qu'il fonde le Laboratoire de spectrochimie des éléments de transition et qu'il se lance résolument dans l'étude du magnétisme moléculaire.

Son travail s'apparente à celui d'un architecte transposé à l'échelle moléculaire. Il prend des ions inorganiques tels que le manganèse, le cobalt, le cuivre que l'on peut considérer comme des briques magnétiques élémentaires contenant un nombre variable d'électrons célibataires à haute énergie – Olivier Kahn parle à leur propos d'électrons nerveux. Ces électrons sont très sensibles aux influences externes. Le jeu consiste à assembler ces ions à l'aide de liens (ligands) organiques choisis de façon à maximiser le couplage entre les électrons célibataires d'ions voisins. Il est ainsi possible de contrôler l'état magnétique global de l'édifice macromoléculaire que l'on construit en empilant ces briques. Cet état peut être détruit par chauffage ou modifié par un champ magnétique.

À titre d'illustration, on notera trois applications de cette technique de construction : les aimants moléculaires, les matériaux magnétiques bistables et les éponges magnétiques. Dans les aimants moléculaires, la majorité des spins des électrons célibataires est orientée dans une même direction. Chaque spin correspondant à un élément [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'École polytechnique, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification

Pour citer l’article

François MATHEY, « KAHN OLIVIER - (1942-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-kahn/