DE HAVILLAND OLIVIA (1916- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice américaine d'origine britannique, née le 1er juillet 1916 à Tōkyō, au Japon.

Fille d'un avocat britannique spécialisé dans les affaires liées à la propriété intellectuelle, Olivia Mary de Havilland et sa sœur cadette, Joan Fontaine, quittent le Japon en 1919 pour s'installer en Californie avec leur mère, qui est actrice. Pendant ses études universitaires, la jeune Olivia prend part à une mise en scène locale de A Midsummer Night's Dream (Le Songe d'une nuit d'été), où elle est remarquée par le réalisateur Max Reinhardt, qui lui confie le rôle d'Hermia dans l'adaptation cinématographique des studios Warner Bros, en 1935. Accompagnant de sa beauté discrète la coqueluche du grand écran, Errol Flynn, elle va alors jouer dans toute une série de films d'aventures, parmi lesquels Captain Blood (1935, Le Capitaine Blood), The Charge of the Light Brigade (1936, La Charge de la brigade légère), The Adventures of Robin Hood (1938, Les Aventures de Robin des Bois) et They Died with Their Boots On (1941, La Charge fantastique). Pendant la même période, Olivia de Havilland interprète de grands personnages romantiques, dans Strawberry Blonde (1941), Hold Back the Dawn (1941, La Porte d'or) et The Male Animal (1942). Elle restera par ailleurs inoubliable dans le rôle de Melanie Hamilton dans Gone with the Wind (1939, Autant en emporte le vent).

Décidée à se libérer des rôles d'ingénue qu'on lui confie, De Havilland se brouille avec les studios Warner, qui lui imposent une suspension de contrat de 6 mois (le contrat les liant portant sur 7 ans). S'engage une bataille judiciaire qui aboutit, en 1945, à un jugement qui fera précédent en donnant raison à l'actrice face aux studios, qui voulaient l'obliger, à la fin de son contrat, à effectuer six mois supplémentaires correspondant à sa suspension. Olivia De Havilland endosse à partir de là des rôles plus subtils, dont deux lui vaudront l'oscar de la meilleure actrice, dans To Each His Own (1946, À chacun son destin) et The Heiress (1949, L'Héritière). Son talent sera également acclamé dans The Snake Pit (1948, La Fosse aux serpents). En 1955, De Havilland s'installe en France, et ses apparitions cinématographiques se font plus espacées, même si l'on retiendra The Light in the Piazza (1962, Lumière sur la piazza), Lady in a Cage (1964, Une Femme dans une cage) et Hush... Hush, Sweet Charlotte (1964, Chut... chut... Chère Charlotte). L'actrice jouera par ailleurs dans de nombreux téléfilms.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  DE HAVILLAND OLIVIA (1916- )  » est également traité dans :

FONTAINE JOAN (1917-2013)

  • Écrit par 
  • Richard PALLARDY
  •  • 940 mots
  •  • 1 média

L’actrice anglo-américaine Joan Fontaine était surtout connue pour ses nombreux rôles de belle tourmentée . Joan de Beauvoir de Havilland naît le 22 octobre 1917, à Tōkyō, où travaille son père, un avocat anglais. En 1919, sa mère, actrice, part vivre en Californie avec ses deux filles, Joan et Olivia, l’aînée, séjournant un court instant à San Fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joan-fontaine/#i_50008

Pour citer l’article

« DE HAVILLAND OLIVIA (1916- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivia-de-havilland/