GOLDSMITH OLIVER (1728-1774)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Polygraphe doué, esprit encyclopédique, comme on en trouve tant à son époque, Goldsmith ne met en œuvre toutefois qu'une information superficielle et manquant parfois de sûreté. Curieux d'esprit, généreux et sensible, volontiers moralisant, Goldsmith sait rire des faiblesses de ses contemporains et s'en moquer avec aménité. Représentatif du milieu littéraire anglais de la seconde moitié du xviiie siècle, il est aussi un grand écrivain. Poète moyen, homme de théâtre célèbre pour une pièce divertissante, il mérite sa renommée pour la qualité de sa prose. En elle se retrouvent la bonhomie, la spontanéité parfois naïve d'une personnalité riche d'expérience humaine et l'élégance d'un homme d'esprit. Souple et naturellement gracieuse, elle restera appréciée pour son charme incomparable.

De l'échec à la vocation

Fils puîné d'un pasteur irlandais, Oliver Goldsmith est né soit à Pallasmore, soit à Elphin, on ne sait. Après des études à Trinity College à Dublin, il commence une vie errante qui le mène d'Édimbourg à Leyde, puis en France, en Suisse et en Italie à la poursuite d'un diplôme de médecin qu'il finit par obtenir, probablement à Padoue. De retour à Londres en 1756, il ne réussit pas en tant que médecin ; deux ans plus tard commence pour lui une carrière précaire d'écrivain aux gages de l'éditeur Griffiths. Il traduit les Mémoires de Martheile de Bergerac, protestant condamné aux galères après la révocation de l'édit de Nantes, et collabore à divers journaux. Grâce à sa rencontre avec Samuel Johnson (1761) et à l'influence de ce dernier, il réussit à s'imposer dans le monde des lettres. Tout en continuant des travaux de polygraphie, il écrit son roman Le Vicaire de Wakefield (The Vicar of Wakefield) qu'il vend pour 60 livres sterling en 1762, mais qui n'est publié qu'en 1766. Sa première comédie, The Good Natur'd Man (L'Homme au bon cœur), jouée en 1768 à Covent Garden, a un succès d'estime ; en 1773, Elle s'abaisse pour triompher, ou le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DULCK, « GOLDSMITH OLIVER - (1728-1774) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-goldsmith/