NUMEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La formation du mot numen est claire. Il appartient à un type de dérivés qui permettait de former, à partir d'un verbe, un nom abstrait. Le verbe dont dérive numen signifiait : « manifester sa volonté par un signe de tête ». L'emploi n'est pas moins clair : le mot est toujours appliqué à la manifestation d'une volonté divine et exprime la puissance propre d'un dieu. Tandis que le signum désigne la manifestation sensible par laquelle cette volonté se fait connaître (vol des oiseaux, prodiges, etc.), le numen en qualifie abstraitement l'exercice tout-puissant.

On a voulu en tirer argument pour supposer des croyances animistes aux origines de la religion romaine : les numina seraient des puissances naturelles sans fonction divine définie et ne constituant pas un système représentatif de la société et du monde. Ces numina se seraient peu à peu différenciés et personnifiés pour donner naissance au panthéon romain. Cette thèse n'est guère défendable. D'une part, numen n'est jamais employé absolument, mais toujours en rapport avec l'action d'un dieu : on parle du numen de Jupiter ou de Junon, à la rigueur du numen divin en général. Le mot apparaît dans son usage comme notant un attribut déterminant de tout personnage divin. D'autre part, les documents les plus archaïques sur la religion romaine permettent de distinguer, déjà à très haute époque, un panthéon très élaboré et hérité d'un lointain passé indo-européen.

—  Jean-Paul BRISSON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul BRISSON, « NUMEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/numen/