NOYAUX MAGIQUES, physique nucléaire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On dit qu'un noyau est magique lorsque le nombre de ses protons ou de ses neutrons correspond à des couches complètes. Ces nombres magiques sont 2, 8, 20, 28, 50, 82 et 126. La situation est l'analogue au niveau nucléaire du cas des gaz rares dont les couches électroniques atomiques sont complètes. Les noyaux magiques – hélium, oxygène, calcium, nickel, étain, plomb... – sont plus stables que leurs voisins, c'est-à-dire que l'énergie de liaison des nucléons qui les forme est particulièrement grande. On qualifie de doublement magique les noyaux comme l'hélium 4 ou l'oxygène 16 dont le nombre de protons et le nombre de neutrons sont tous les deux magiques.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  NOYAUX MAGIQUES, physique nucléaire  » est également traité dans :

GOEPPERT-MAYER MARIA (1906-1972)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 490 mots

Née le 28 juin 1906 à Katowice en haute Silésie (alors en Allemagne) et décédée le 20 février 1972 à San Diego (Californie), Maria Goeppert est issue d'une lignée d'universitaires depuis sept générations. Après des études à Göttingen, où elle passe son doctorat de physique théorique en 1930 sous la direction de Max Born, elle épouse le physico-chimiste américain Joseph E. Mayer, qui est alors l'as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-goeppert-mayer/#i_30971

JENSEN JOHANNES HANS DANIEL (1907-1973)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 340 mots

Fils d'un jardinier, Johannes Hans Daniel Jensen naît le 25 juin 1907 à Hambourg et meurt le 11 février 1973 à Heidelberg (Allemagne). Après des études à Hambourg et à Fribourg-en-Brisgau, il passe sa thèse en 1932, puis devient assistant à l'institut de physique théorique de l'université de Hambourg. Professeur à l'université de Hanovre à partir de 1941, il y poursuit des recherches sur la struct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-hans-daniel-jensen/#i_30971

NICKEL

  • Écrit par 
  • Jacques GRILLIAT, 
  • Bernard PIRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jacques SALBAING
  •  • 4 769 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'isotope 78 du nickel  »  : […] Pour les physiciens nucléaires, le noyau de l'isotope 78 du nickel est très particulier. Ils l'appellent même « doublement magique », car son nombre de protons (28) et son nombre de neutrons (50) sont tous les deux caractéristiques de couches complètes (comme il en va des atomes nobles tels l'argon ou le néon dont toutes les couches électroniques sont complètes). Son grand intérêt scientifique vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel/#i_30971

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Les principes physiques

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 108 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle en couches »  : […] Le modèle en couches du noyau atomique développé entre 1948 et 1950, en particulier par Johannes Hans Daniel Jensen et Maria Goeppert Mayer (tous deux Prix Nobel de physique 1963), a permis d'expliquer un grand nombre de propriétés structurales du noyau. La remarquable stabilité des noyaux contenant un « nombre magique » (c'est-à-dire 2, 8, 20, 50, 82 ou 106) de protons ou de neutrons suggère que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-les-principes-physiques/#i_30971

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique

  • Écrit par 
  • Luc VALENTIN
  •  • 10 308 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les effets d'appariement et de couches »  : […] L'aspect quantique du système nucléaire se manifeste encore par deux effets, nommés d'appariement et de structure en couches, déjà sensibles sur la formule de masse où ils donnent lieu à des termes correctifs. L' effet d'appariement se voit clairement lorsqu'on trace les paraboles de masse des isobares constitués d'un nombre pair de nucléons : les « pair-pairs », ainsi appelés parce qu'ils comport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-noyau-atomique/#i_30971

RADIOACTIVITÉ EXOTIQUE ou RADIOACTIVITÉ PAR IONS LOURDS

  • Écrit par 
  • Gérard ARDISSON
  •  • 2 348 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les prévisions et les perspectives »  : […] Ainsi, il semble bien que l'on ait atteint la limite de ce qu'il est possible d'observer avec les techniques actuelles de détection. Existe-t-il un lien entre le type de fragment qui est émis et le numéro atomique du noyau « parent » ? Ces émissions représentent-elles le chaînon manquant entre la fission spontanée dans laquelle les numéros atomiques des éléments produits ont une valeur minimale de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioactivite-exotique-radioactivite-par-ions-lourds/#i_30971

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « NOYAUX MAGIQUES, physique nucléaire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/noyaux-magiques-physique-nucleaire/