NATE DOGG (1969-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnalité emblématique du rap de la West Coast, le chanteur et musicien américain Nate Dogg accéda à la notoriété par ses interprétations sensibles et habitées, qu'il mit au service de nombreux morceaux de gangsta rap et de gangsta funk (G-funk).

Nathaniel Dwayne Hale, alias Nate Dogg, naît le 19 août 1969, à Long Beach, en Californie. Au début de la décennie 1990, il s'associe à Snoop Dogg et Warren G pour fonder le groupe de rap 213. En 1992, la formation remet un enregistrement de démonstration au producteur et pape du hip-hop californien Dr. Dre, lequel, impressionné, invite Nate Dogg et Snoop Dogg à participer à son album The Chronic, qui deviendra un classique du genre. En 1994, Warren G et Nate Dogg décrochent un disque de platine avec Regulate. Cet énorme succès offre à ce dernier l'occasion de nombreuses et prestigieuses collaborations, notamment avec Ludacris sur Area Code (2001) et avec Eminem sur Shake That (2005). Dans le même temps, Nate Dogg se consacre également à sa carrière solo, marquée par les albums G-Funk Classics, Vol. 1 & 2 (1998) et Music & Me (2001).

Devenu partiellement hémiplégique à la suite d'un accident vasculaire en 2007, Nate Dogg subit, en 2008, une deuxième attaque qui détériore encore davantage son état de santé. Il meurt à l'âge de quarante et un ans, le 15 mars 2011, à Long Beach.

—  Patricia BAUER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Patricia BAUER, « NATE DOGG (1969-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nate-dogg/