BONETA NAPROUS (morte en 1325)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mystique millénariste, proche de l'aile dite « spirituelle » du mouvement franciscain, Naprous Boneta s'apparente par l'esprit aux visionnaires cisterciennes que l'orthodoxie du xiiie siècle avait su se concilier. Mais l'exaltation de sa pensée, prônant la pauvreté volontaire selon le message de François d'Assise, coïncide avec l'hostilité croissante de Rome à l'égard des spirituels. Emprisonnée par l'Inquisition, en 1315, à Montpellier, elle n'en continue pas moins à donner asile, avec sa sœur Alissette, aux disciples persécutés d'Olivi et de Ubertin de Casale. Dès 1320, elle a, comme Hadewijch, des visions où elle dialogue avec le Christ. Celui-ci, lors d'une révélation de 1321, lui a confirmé que son pouvoir divin s'est arrêté le jour où Dieu a donné le Saint-Esprit à Olivi et l'a investi de sa gloire. Dès lors, la papauté, les sacrements, la confession ont perdu leur raison d'être. La contrition efface les péchés, rendant inutiles la pénitence et les prêtres. Naprous Boneta identifie aux innocents massacrés par Hérode les spirituels et les lépreux alors livrés au bûcher. Son refus d'abjurer lui vaut d'être jugée et exécutée à Carcassonne en 1325, sur les ordres de l'inquisiteur Henry de Chamay.

—  Raoul VANEIGEM

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « BONETA NAPROUS (morte en 1325) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/naprous-boneta/