MVRDV

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sigle MVRDV désigne un collectif de trois architectes basé aux Pays-Bas : Winy Maas, Nathalie de Vries et Jacob van Rijs qui se rencontrèrent au début des années 1990 à l'université de Delft.

Winy Maas est né en 1959 à Schijndel. Il étudie le paysagisme à Boskoop de 1978 à 1983 puis à l'Université technique de Delft dans le département d'architecture et d'urbanisme et obtient le double diplôme en 1990. Jacob van Rijs est né à Amsterdam en 1964. Il étudie à l'Académie libre de La Hague de 1983 à 1984 et à l'université de Delft, dont il sort diplômé en architecture en 1990. Née à Appingedam en 1965, Nathalie de Vries étudie également l'architecture à l'université de Delft dont elle sort diplômée en 1990. Depuis 2005, elle est architecte auprès de la société néerlandaise de chemins de fer.

Fraîchement diplômés, Winy Maas, Nathalie de Vries et Jacob van Rijs ouvrent l'agence MVRDV en 1991 à Rotterdam. Le collectif travaille sur des projets d'architecture, de paysagisme, d'urbanisme et de design. La renommée internationale arrive à grands pas au milieu des années 1990 avec des réalisations telles que le bâtiment du siège de la compagnie publique de diffusion V.P.R.O à Hilversum en 1997 (prix du béton 1997 de l'entreprise Betonvereniging, prix Dudok 1997 de la municipalité de Hilversum) ou la création de la maison de retraite WoZoCo à Amsterdam la même année (prix Merkelbach 1997 du fonds pour les arts d'Amsterdam).

À chaque étape d'un nouveau projet, les architectes de MVRDV travaillent en étroite collaboration avec les commanditaires : tout peut être envisagé, discuté. MVRDV part de la notion de datascape, soit un paysage de données. Ainsi le moindre élément du paysage et de l'environnement est-il pris en compte.

MVRDV réalise des projets de design, comme la suspension luminaire Myst de 2006 ou la Tea and Coffee Tower de 2003 et des projets d'architecture intérieure comme celle de l'hôtel Lloyd à Amsterdam en 2004. Après le succès de la Villa V.P.R.O. en 1997, MVRDV a été amené à réaliser d'autres sièges d'entreprise, dont les façades sont colorées et possèdent des lignes fortes ponctuées par de nombreuses ouvertures : ainsi des bureaux de Calveen à Amersfoort en 2000, du studio Thonik à Amsterdam en 2001, de l'ensemble des bâtiments de bureaux du Park Village de Munich en 2004. Le bâtiment du centre de cancérologie d'Amsterdam, réalisé en 2006, répond, avec son assemblage de cubes bleus et rouges, à la même thématique. MVRDV s'aventure également dans des domaines plus atypiques : ses architectes réalisent en 2005 le belvédère d'Anyang en Corée du Sud, constitué d'une structure métallique aérienne en colimaçon, ou encore le pavillon pour l'Exposition universelle de 2000 à Hanovre, où la couleur est omniprésente. Les jeux de lumière naturelle et artificielle constituent une thématique récurrente dans les projets de MVRDV. C'était le cas des deux projets de 2004 non réalisés : la réhabilitation du quartier des Halles à Paris, le bâtiment Floriade de Rotterdam.

MVRDV propose une réflexion sur la ville contemporaine et ses objets, comme on le voit avec le projet 2002 de Container City à Rotterdam, premier port du monde regardant défiler les containers par milliers : l'équipe imagine un bâtiment entièrement constitué de containers dont les couleurs différentes créent un damier aléatoire sur la façade, les escaliers étant situés à l'intérieur, dans l'atrium.

L'ensemble du travail singulier de MVRDV est récompensé dès 2000 par le prix Fritz Schumacher à Hanovre, en 2003 par le prix pour les arts d'Amsterdam et en 2005 par le prix de la fondation Marcus.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : étudiante-chercheuse à l'université de Provence

Classification

Pour citer l’article

Elsa COSSON, « MVRDV », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mvrdv/