OUFKIR MUḤAMMAD (1920-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Muhammad Oufkir, 1963

Muhammad Oufkir, 1963
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hassan II, roi du Maroc, 1965

Hassan II, roi du Maroc, 1965
Crédits : Hulton Getty

photographie


Né à Aïn-Cheikh, aux confins sahariens, dans une tribu berbère, Muḥammad Oufkir est fils d'un caïd nommé par Lyautey en 1910. Après des études secondaires au collège d'Azrou, il sort en 1939 major de sa promotion de l'école des élèves-officiers marocains de Dar el-Beida, près de Meknès. Sous-lieutenant de réserve, puis d'active en 1943, il est affecté à la 2e division d'infanterie marocaine du corps expéditionnaire français en Italie ; il participe aux offensives de Rome et de Sienne. Il est cité douze fois et reçoit la croix de guerre. Il prend part au débarquement du 15 août 1944 dans le sud de la France. Plusieurs fois blessé, il ne reprend du service qu'en 1947. Nommé lieutenant à Meknès, il se porte volontaire pour l'Indochine en mai 1947. Officier de commando, il reçoit six citations après des faits d'armes sur le Mékong. Promu capitaine en 1949, officier de la Légion d'honneur, il se fait des amis parmi les officiers français qui seront plus tard les chefs de l'O.A.S. ; le général Boyer de Latour, commandant suprême des troupes d'Indochine du Sud, le remarque.

Muhammad Oufkir, 1963

Muhammad Oufkir, 1963

Photographie

Le général marocain Muhammad Oufkir (1920-1972) s'adresse à la population en 1963. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rentré au Maroc en 1950, il devient aide de camp du général Duval. À partir d'avril 1950, il est affecté au cabinet militaire de la Résidence générale. Avec Boyer de Latour, qui le prend pour ordonnance, il participe aux tractations pour permettre le départ du sultan Ben Arafa et pour composer le Conseil du trône ; le roi Mohammed V demande à avoir à ses côtés Oufkir, encore officier français. L'expérience acquise à la Résidence générale lui est utile et Oufkir devient un personnage politique du Maroc indépendant. Nommé commandant, puis lieutenant-colonel, il participe activement, en 1958, à la répression du Rif, commandant les bataillons des Forces armées royales.

En mai 1960, il est nommé directeur de la Sûreté et met le roi en garde contre toute tentative d'évolution libérale ; il montre son antipathie pour les partis et pour les hommes politiques et essaie de convaincre le roi de l'existence de complots, en particulier en 196 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  OUFKIR MUHAMMAD (1920-1972)  » est également traité dans :

BEN BARKA AL-MAHDI (1920-1965)

  • Écrit par 
  • Emile SCOTTO-LAVINA
  •  • 679 mots
  •  • 1 média

Issu du petit peuple de la médina de Rabat, al-Mahdi ben Barka, servi par d'exceptionnelles qualités intellectuelles et par une opiniâtreté exemplaire, prépare l'agrégation de mathématiques lorsque l'action politique le requiert et l'accapare. Il s'impose vite par l'étendue de ses connaissances, sa capacité d'analyse et son pouvoir d'entraînement. Dès sa jeunesse, il a été celui qui explique et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-mahdi-ben-barka/#i_46934

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les « années de plomb » »  : […] L'étau se resserre autour des opposants et, en particulier, des mouvements de gauche. La répression s'intensifie : des mouvements lycéens et étudiants à Casablanca, puis à Fès et à Rabat, tournent au soulèvement populaire le 23 mars 1965. Rejoints par leurs familles, soutenus par l'Union nationale des étudiants marocains (U.N.E.M.) et le syndicat des enseignants au sein de l'U.M.T., ils protesten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/#i_46934

Pour citer l’article

Françoise MEUSY, « OUFKIR MUḤAMMAD - (1920-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-oufkir/