HAYKAL MUḤAMMAD ḤUSAYN (1888-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1888 d'une famille aisée de la bourgeoisie égyptienne, Muḥammad Ḥusayn Haykal étudie le droit en Égypte. Boursier en France, il soutient, en 1912, une thèse d'université sur La Dette publique égyptienne. C'est en France qu'il écrit le roman Zaynab, tableaux et caractères égyptiens (Zaynab, Manāzir wa Akhlāq Rīfiyya) publié anonymement en 1914 au Caire.

Rentré en Égypte, devenu l'un des dirigeants du parti libéral-constitutionnel, il détient à plusieurs reprises le portefeuille de l'Instruction publique. De 1945 à 1950, il assume la présidence du Sénat. Il fonde un journal hebdomadaire, La Politique (As-Siyāsa), où il publie des études littéraires qu'il réunit dans un livre : Aux moments de loisir (Fī Awqāt Al-Farāgh, 1925). Fervent admirateur de J.-J. Rousseau, il lui consacre, en 1924, une importante étude. Il écrit ensuite une série de biographies des grandes personnalités musulmanes dont une Vie de Mahomet (1935). Peu avant sa mort paraît son second roman Ainsi est-elle faite (Hākada Khuligat). Il s'agit de l'autobiographie d'une femme intelligente, sensible et cultivée qui souffre de ne pas être prise en considération par une société conservatrice. Deux fois elle se marie, deux fois elle divorce. Consciente de sa supériorité, elle s'enferme dans une solitude dédaigneuse. Mais cette solitude lui inspire « un sentiment d'amertume dû à la solitude qui la sépare des hommes. Parfois même, cette amertume la mène au bord du désespoir. »

Ainsi est-elle faite a obtenu un succès d'estime. En revanche, Zaynab a exercé une profonde influence sur la littérature arabe, ce qui s'explique par le fait qu'il s'agit là du premier roman qui mette au premier plan le thème de l'existence paysanne. Les poètes continuaient, en effet, à imiter la poésie classique qui exprimait les besoins d'une société bédouine. Quant à la prose, elle a été, depuis sa naissance, l'expression d'une élite citadine dont elle reflétait les préoccupations égocentristes. Le paysan fait donc son apparition dans les lettres arabes. Influencé par La Nouvelle Héloïse, Haykal donne pourtant une description a [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres (Sorbonne), agrégé de l'Université, interprète à l'O.N.U., Genève

Classification

Autres références

«  HAYKAL MUHAMMAD HUSAYN (1888-1956)  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le roman historique »  : […] C'est d'abord le roman historique qui voit le jour sous l'impulsion de Jurjī Zaydān (1861-1914), qui meurt l'année même où paraît Zaynab de Mụhammad ̣Husayn Haykal (1888-1956), considéré par certains comme le premier roman arabe de fiction. Jurjī Zaydān assigne au roman historique une mission éducative et l'inscrit dans un programme précis de réappropriation de l'histoire arabe par la diffusion […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 094 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'abandon du libéralisme politique »  : […] Le régime, après avoir cheminé quelque temps sur la voie de la libéralisation, se durcit en effet et se replie sur lui-même après les émeutes de janvier 1977 et la signature du traité israélo-égyptien. Dès 1974, Hassanein Heikal, qui avait été le porte-parole de Nasser et le conseiller de son successeur, est écarté. Cependant ce départ est encore isolé. La ligne est toujours celle de l'ouverture […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sayed Attia ABUL NAGA, « HAYKAL MUḤAMMAD ḤUSAYN - (1888-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-husayn-haykal/