MOUTON JEAN JEAN DE HOLLINGUE dit (1459 env.-1522)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur rattaché à l'école dite franco-flamande du xve et du xvie siècle, Jean Mouton a surtout laissé des pièces de musique sacrée.

Né vers 1459, à Haut-Wignes, près de Samer (auj. dans le Pas-de-Calais), Jean Mouton (de son vrai nom Jean de Hollingue, également orthographié Jehan de Hollingue ou de Houllingue) aurait étudié auprès de Josquin des Prés à Saint-Quentin (auj. dans l'Aisne). Il est mentionné comme maître de chapelle de la collégiale de Nesle (commune située aujourd'hui dans la Somme) ; il est ordonné prêtre. Il dirige à partir 1499 la maîtrise de la cathédrale d'Amiens, puis celle de Saint-André de Grenoble (1501-1502). Il intègre la chapelle royale d'Anne de Bretagne, épouse de Louis XII ; en 1514, après la mort de sa protectrice, il devient maître de chapelle de Louis XII, fonction qu'il conserve sous François Ier. Il est un des maîtres d'Adriaan Willaert. Jean Mouton meurt le 30 octobre 1522, à Saint-Quentin.

S'éloignant du style ancien, sa musique met l'accent sur la continuité des lignes vocales. Jean Mouton est maître dans la technique du canon et de l'imitation. Son œuvre est composée pour l'essentiel de messes et de motets, publiés de son vivant par des imprimeurs, comme Ottaviano Petrucci à Venise et Pierre Attaingnant à Paris. Certaines de ses pièces sacrées sont toujours exécutées à la chapelle pontificale de Rome.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MOUTON JEAN JEAN DE HOLLINGUE dit (1459 env.-1522) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouton-jean-jean-de-hollingue-dit-1459-env-1522/