FREEMAN MORGAN (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au fil de sa carrière, qui comprend de nombreuses prestations mémorables au théâtre, au cinéma et à la télévision, Morgan Freeman est devenu l'un des rares acteurs noirs américains pleinement reconnus, ce qui lui a permis d'élargir sa palette et de ne pas se voir cantonné à des rôles spécifiquement destinés à des Noirs.

Morgan Freeman est né le 1er juin 1937 à Memphis, dans le Tennessee. Après un court passage dans l'armée de l'air (1955-1959), il préfère s'orienter vers le métier de comédien. C'est ainsi qu'il fait ses débuts à Broadway en 1967, dans une production de Hello Dolly ! entièrement composée d'acteurs noirs. Dans les années 1970, il continue de se produire sur scène et apparaît également à la télévision (The Electric Company). Au cours des années 1980, ses prestations au cinéma et au théâtre vont lui permettre d'accéder à des rôles plus importants et complexes. Le portrait qu'il brosse d'un dangereux arnaqueur dans Street Smart (1987, La Rue), de Jerry Schatzberg, lui vaut sa première nomination aux oscars, pour le meilleur second rôle masculin. Il est ensuite nommé pour le prix d'interprétation masculine grâce à Driving Miss Daisy (1989, Miss Daisy et son chauffeur), dans lequel il recrée le rôle de Hoke qu'il avait interprété à la scène. L'acteur obtient sa troisième nomination aux oscars lorsqu'il campe, au côté de Tim Robbins, un détenu condamné à perpétuité qui s'est inventé en prison une forme de sagesse dans The Shawshank Redemption (1994, Les Évadés).

Au début des années 2000, Morgan Freeman apparaît dans plusieurs films policiers, tels que Along Came a Spider (2001, Le Masque de l'araignée), suite de Kiss the Girls (1997, Le Collectionneur), dans lequel il incarne un détective – deux opus tirés des romans de James Patterson –, ou encore The Sum of All Fears (2002, La Somme de toutes les peurs). En 2005, il interprète Lucius Fox, responsable de recherche et développement, dans Batman Begins. Cette année-là, il décroche son premier oscar, au titre de meilleur second rôle, pour son portrait d'un ancien boxeur dans Million Dollar Baby (2004) de Clint Eastwood. Parmi ses films ultérieurs, citons The Bucket List (2007, Sans plus attendre), où il incarne, au côté de Jack Nicholson, un patient atteint d'un cancer en phase terminale qui profite au mieux du temps qui lui reste à vivre, Dark Knight (2008, The Dark Knight. Le Chevalier noir) et The Dark Knight Rises (2012), deux films qui font suite à Batman Begins. Presque deux décennies après sa dernière apparition sur les planches, Morgan Freeman retourne à Broadway en 2008 pour interpréter, dans The Country Girl, le rôle de Frank Elgin, acteur talentueux mais déprimé qui a perdu le désir de jouer.

Morgan Freeman s'épanouit aussi bien dans des rôles écrits spécialement pour des acteurs noirs, tels qu'un directeur de centre de rétention dans Lean on Me (1989) et un soldat insensible durant la guerre de Sécession dans Glory (1989), que dans ceux autrefois réservés aux Blancs, comme le tueur vieillissant dans Unforgiven (1992), de Clint Eastwood, et le détective expérimenté de Seven (1995), de David Fincher. Morgan Freeman passe pour la première fois derrière la caméra en 1993, lorsqu'il dénonce l'apartheid dans Bopha ! C'est donc tout naturellement qu'il incarne Nelson Mandela dans Invictus (2009), de Clint Eastwood. Cet acteur, couronné par de nombreuses récompenses, reçoit en 2008 un prix du Kennedy Center pour l'ensemble de sa carrière.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Classification

Pour citer l’article

« FREEMAN MORGAN (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/morgan-freeman/