MONTOU, religion égyptienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dieu anthropomorphe à tête de faucon coiffé de deux uræi (cobras en fureur) et d’un disque solaire surmonté de deux hautes plumes, Montou est armé d’une lance et d’une harpée.

Le culte de Montou apparaît en Thébaïde à Ermant (Hermonthis). Les souverains de la XIe dynastie font de lui un dieu dynastique.

Dieu guerrier, il assure la défense de la région thébaine où plusieurs temples lui sont consacrés. Il avait pour parèdre la déesse Rattaoui. À Edfou, il forme une triade avec la lionne Mehit et Harpocrate.

Ses fonctions guerrières sont reprises par Amon qui l’éclipse sous le Nouvel Empire. Montou retrouve plus de faveur à la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.). Le culte du taureau Boukhis, qui était inhumé dans le Bucheum (nécropole) d’Ermant, lui était directement associé.

—  Florence GOMBERT

Écrit par :

  • : chercheur associé au laboratoire de recherche du CNRS, UMR 8164 (axe Égypte, Proche-Orient, Soudan), Lille, conservateur au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Florence GOMBERT, « MONTOU, religion égyptienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/montou-religion-egyptienne/