HÄKKINEN MIKA (1968- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mika Häkkinen

Mika Häkkinen
Crédits : Clive Mason/ Allsport/ Getty

photographie

Formule 1 McLaren-Mercedes

Formule 1 McLaren-Mercedes
Crédits : Mark Thompson/ Allsport/ Getty

photographie


Né le 28 septembre 1968 à Helsinki, le pilote automobile finlandais Mika Häkkinen, vainqueur du Championnat anglais de formule 3 en 1990, fait ses débuts en formule 1 en 1991, au sein de la modeste écurie Lotus-Judd. En 1993, il rejoint l'équipe McLaren. Le 10 novembre 1995 à Adélaïde, lors des essais du Grand Prix d'Australie, il est victime d'un terrible accident, et reste pendant deux jours dans le coma. Le 26 octobre 1997 à Jerez, lors de la dernière course de la saison, Mika Häkkinen remporte son premier succès, avec la bénédiction de Jacques Villeneuve, sacré champion du monde ce jour-là. Un déclic dans la carrière du Finlandais.

Mika Häkkinen

Mika Häkkinen

photographie

Concentration et inquiétude se lisent dans le regard du pilote de formule 1 finlandais Mika Häkkinen, au départ du Grand Prix d'Espagne, le 7 mai 2000. Il va remporter l'épreuve et se replacer au classement du Championnat du monde, dominé par l'Allemand Michael Schumacher. 

Crédits : Clive Mason/ Allsport/ Getty

Afficher

Formule 1 McLaren-Mercedes

Formule 1 McLaren-Mercedes

photographie

Le Finlandais Mika Häkkinen, champion du monde en 1998 et en 1999, au volant de sa McLaren-Mercedes, lors des essais du Grand Prix de Grande-Bretagne, le 22 avril 2000 à Silverstone. Dans ces conditions difficiles, sous la pluie, le pilote doit faire preuve d'une extrême dextérité et d'un... 

Crédits : Mark Thompson/ Allsport/ Getty

Afficher

En 1998, Mika Häkkinen, au volant de la McLaren-Mercedes, s'adjuge huit victoires et est couronné champion du monde de formule 1, malgré la résistance de Michael Schumacher sur Ferrari. L'année 1999 est plus chaotique pour le Finlandais : son coéquipier David Coulthard l'accroche à deux reprises ; le patron du team, Ron Dennis, refuse de donner des consignes d'équipe destinées à favoriser la conquête d'un second titre mondial pour Häkkinen. Aussi, avant le dernier grand prix de la saison, à Suzuka, Mika Häkkinen compte 4 points de retard sur l'Irlandais du Nord Eddie Irvine, qui a parfaitement assumé son nouveau rôle de leader chez Ferrari après l'accident dont fut victime Michael Schumacher le 11 juillet à Silverstone. Pour obtenir une nouvelle couronne mondiale, Mika Häkkinen n'a qu'une solution : gagner. En tête dès le premier virage, il maîtrise parfaitement la course et conserve son titre de champion du monde de formule 1. En 2000, il remporte quatre grands prix, mais doit laisser le titre mondial à Michael Schumacher, impérial au volant de sa Ferrari. Mika Häkkinen prend la deuxième place au classement du Championnat du monde.

Après une saison en demi-teinte en 2001 (il n'est que cinquième du Championnat du monde), Mika Häkkinen décide de s'accorder en 2002 une année sabbatique qui ressemble à une retraite anticipée. Son jeune compatriote Kimi Räikkönen lui succède chez McLaren-Mecedes. En 2003, Mika Häkkinen confirme sa retraite et abandonne définitivement la formule 1.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  HÄKKINEN MIKA (1968- )  » est également traité dans :

FORMULE 1

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 472 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Schumacher au cœur des débats »  : […] Orpheline de Prost et Senna, la formule 1 se trouve une nouvelle idole : l'Allemand Michael Schumacher. Au volant d'une Benetton-Ford, il est champion du monde en 1994. En 1995, il conserve son titre, cette fois sur Benetton-Renault. En 1996, il rejoint Ferrari, et va s'employer, avec le team manager français Jean Todt, à apporter à la Scuderia un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formule-1/#i_11071

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « HÄKKINEN MIKA (1968- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mika-hakkinen/