HERNÁNDEZ MIGUEL (1910-1942)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La guerre

Dès 1936 Miguel Hernández s'engage comme volontaire dans l'armée républicaine. Il épouse civilement Josefina Manresa, et voyage en U.R.S.S. (1937). Un livre naît de la guerre : Vent du peuple (Viento del pueblo, 1937), qui exprime les rêves et les espoirs du poète soldat, au nom d'un peuple qui a refusé l'asservissement,

Jamais les bœufs n'ont fait souche dans les plaines d'Espagne...

mais qui est décimé par la lutte fratricide,

Sang, sang sur les arbres et les pavés, sang sur les eaux, sang sur les murs et crainte que l'Espagne s'écroule sous le poids du sang qui suinte en ses trames jusqu'à mouiller le pain qui se mange.

Miguel écrit plusieurs œuvres pour le théâtre, entre autres Le Laboureur de plus grand air (El Labrador de más aire, 1937). Son premier fils meurt en 1937. Dans L'Homme aux aguets (El Hombre acecha, 1939), qu'il dédie à Neruda, il s'identifie à tous les amputés, à toutes les victimes, puis il interpelle les poètes, proclamant son indéfectible espoir en une fonction militante de la poésie.

Un homme attend au fond d'un puits irrémédiable, tendu, troublé, l'oreille au guet. Un peuple a crié liberté ! le ciel s'envole. Et les prisons s'envolent.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERNÁNDEZ MIGUEL (1910-1942)  » est également traité dans :

AUTO SACRAMENTAL

  • Écrit par 
  • Marcel BATAILLON
  •  • 3 126 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déclin. Mort. Survivances »  : […] Calderón, bien avant sa mort (1681), était devenu l'unique auteur d'autos joués pour le « Corpus » dans la capitale. Au temps de Charles II et pendant la première moitié du xviii e  siècle, le théâtre espagnol, incapable de se renouveler, vit surtout de reprises et de « refontes » de pièces du Grand Siècle. Les autos caldéroniens sont repris ou pastichés faiblement jusqu'au moment (1765) où un act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-sacramental/#i_4138

Pour citer l’article

Marie-Claire ZIMMERMANN, « HERNÁNDEZ MIGUEL - (1910-1942) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-hernandez/