Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

POSNER MICHAEL (1936- )

Psychologue américain spécialiste de l’attention. Michael I. Posner est né en 1936 à Cincinnati. Il accomplit ses études à Seattle, soutient sa thèse à l’université du Michigan à Ann Arbor, puis est recruté comme professeur à l’université d’Oregon en 1965, à Eugene. Il a reçu les plus hautes distinctions, dont la National Medal of Science en 2009, et est docteurhonoris causad’une dizaine d’universités dont l’université Paris-Descartes à Paris. En France, il a aussi reçu le prix de la fondation Fyssen en 2004. Ses travaux sont abondamment cités.

De 1965 à 1990, son apport est déterminant dans l’essor de la chronométrie mentale. Avec des expériences très ciblées et l’enregistrement des temps de réponse, il met en évidence des opérations mentales élémentaires, activatrices ou inhibitrices, dans le langage, la sémantique et le contrôle de l’attention. En neuropsychologie, il affine le diagnostic des déficits de l’attention spatiale lors de lésions du lobe pariétal (désengagement), du thalamus (engagement) ou du tronc cérébral (inhibition de retour). Il a travaillé aussi sur les troubles psychiatriques.

En 1984, il rejoint Marcus Raichle à l’université Washington de Saint Louis et développe les premières études d’imagerie cérébrale fonctionnelle permettant de visualiser le rôle des différentes régions cérébrales dans l’attention et le langage. Avec Steve Petersen, il développe un modèle de l’attention comprenant trois sous-systèmes, la commande, l’alerte et la sélection, dont les activités sont mesurées grâce à un test, l’Attention Network Test, mis au point par Jin Fan et ses collaborateurs.

Avec Mary Rothbart, il montre que le développement du contrôle de l’attention lors de la deuxième année de vie détermine la self regulation. En 1998, il devient le directeur du Sackler Institute à l’université Cornell de New York et étudie les phénotypes attentionnels reliés à différents allèles de gènes codant pour les récepteurs à dopamine chez les enfants hyperactifs. Actuellement, il poursuit ses études sur l’entraînement de l’attention chez les enfants d’âge préscolaire.

— Éric SIÉROFF

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, université Paris-V-René-Descartes

Classification

Pour citer cet article

Éric SIÉROFF. POSNER MICHAEL (1936- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ATTENTION

    • Écrit par Éric SIÉROFF
    • 1 928 mots
    L’attention agit par des mécanismes complexes, et sa structure n’est pas unitaire. Sur le plan de l’anatomie cérébrale, Michael Posner et Steve Petersen ont décrit trois sous-systèmes cérébraux de l’attention. Le premier est le contrôle attentionnel qui détermine, en fonction des buts du ...
  • TEST PSYCHOLOGIQUE

    • Écrit par Jacques GRÉGOIRE
    • 7 033 mots
    Comme pour la mémoire, les outils d’évaluation des fonctions attentionnelles ont évolué en fonction du développement des modèles théoriques. Le modèle de Posner est la référence dominante. Il distingue quatre composantes attentionnelles : l’alerte, l’attention sélective, l’attention soutenue...
  • ATTENTION TROUBLES DE L'

    • Écrit par Éric SIÉROFF
    • 1 024 mots
    Les études d’indiçage spatial de Posner ont montré que ces patients avaient un biais exogène de leur attention qui est anormalement attirée par les événements apparaissant du côté droit et difficilement attirée par les événements apparaissant du côté gauche, opposé à leur lésion. Ainsi, si on leur présente...

Voir aussi