PRINSTEIN MEYER (1878-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américain Meyer Prinstein fut l'un des athlètes les plus brillants de la fin du xixe siècle et du début du xxe : il se distinguait dans les épreuves du saut en longueur (il se classa deuxième aux jeux Olympiques de Paris en 1900 et remporta la médaille d'or aux jeux Olympiques de Saint Louis en 1904) et du triple saut (il fut champion olympique en 1900 et en 1904) ; il était aussi un sprinter de bon niveau.

Mejer Prinsztejn est né le 22 décembre 1878 à Szczuczyn, en Pologne, dans une famille juive. Celle-ci émigre aux États-Unis alors qu'il est tout jeune, et son nom devient Meyer Prinstein. Il étudie à l'université de Syracuse où il pratique avec bonheur l'athlétisme. En 1898, il établit le record du monde du saut en longueur (7,24 m). L'année suivante, à l'occasion d'une compétition universitaire, il termine deuxième du concours de saut en longueur, battu par Alvin Kraenzlein, qui va devenir son grand rival ; en 1900, il prend sa revanche, puis améliore de nouveau le record du monde en réussissant un saut de 7,50 mètres. Il se présente donc en favori aux jeux Olympiques de Paris organisés la même année. Le samedi 14 juillet, lors des épreuves de qualification, Meyer Prinstein réussit une excellente performance : 7,17 mètres ; il devance sans difficulté Kraenzlein, qui se contente d'un bond de 6,93 mètres. À l'époque, les performances réalisées lors des épreuves de qualification sont prises en compte pour établir le classement définitif ; Prinstein pense donc que cet excellent saut lui vaudra la victoire. En effet, la finale se déroule le lendemain, un dimanche donc, et l'université de Syracuse interdit à ses athlètes, même à Prinstein – pourtant juif –, de participer à cette compétition en ce jour du Seigneur. Kraenzlein, qui défend les couleurs de l'université de Pennsylvanie, est quant à lui autorisé à concourir. Ce dimanche-là, il exécute six sauts supplémentaires et parvient à améliorer d'un petit centimètre la performance de Prinstein, lequel se voit privé du t [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  PRINSTEIN MEYER (1878-1925)  » est également traité dans :

PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1900] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « 14 juillet »  : […] Début des épreuves d'athlétisme, à la Croix-Catelan, sur les terrains du Racing-Club de France. Cette fois, aucun doute, nous sommes bien aux jeux Olympiques : la qualité des performances et l'aura des vainqueurs en attestent. Le 110 mètres haies voit un triplé américain : la victoire est pour Alvin Kraenzlein (vingt-trois ans), qui réalise 15 s 2/5. Trois des quatre athlètes qualifiés pour la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1900-2es-jeux-olympiques-d-ete/#i_53765

Pour citer l’article

« PRINSTEIN MEYER - (1878-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meyer-prinstein/