MÉTÉOROLOGIELes outils

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les outils de la prévision météorologique

Les prévisions météorologiques ont fait de très gros progrès au cours de ces quarante dernières années grâce au développement de supercalculateurs extrêmement puissants, à l’amélioration des systèmes numériques de simulation et à la disponibilité d’un grand nombre d’observations de qualité, notamment celles réalisées à partir des radars et des satellites météorologiques. En ce qui concerne les moyens de calcul disponibles, Météo-France, par exemple, a vu, entre 1992 et 2016, ses capacités multipliées par 2,5 millions et atteindre 5 pétaflops (5 millions de milliards d’opérations par seconde).

Évolution de la puissance de calcul à Météo-France entre 1992 et 2016

Photographie : Évolution de la puissance de calcul à Météo-France entre 1992 et 2016

Photographie

Entre 1992 et 2016, Météo-France a vu ses capacités de calcul multipliées par 2,5 millions et atteindre 5 pétaflops, ce qui lui permet de réaliser jusqu'à 5 millions de milliards d'opérations par seconde. 

Crédits : Météo-France

Afficher

Le temps disponible pour effectuer la prévision d’évolution d’un phénomène météorologique dépendant fortement de la taille et de la rapidité de développement de ce phénomène, il convient d’identifier plusieurs types de prévisions :

– la prévision immédiate pour les très brèves échéances (de quelques minutes à quelques heures) ;

– la prévision à court et moyen terme (de 6 heures à 8 ou 10 jours) ;

– la prévision à longue échéance (mensuelle, saisonnière, climatique).

La prévision immédiate

L’élaboration de prévisions immédiates s’appuie essentiellement sur une extrapolation des données fournies par les satellites, les radars, les réseaux de détection de la foudre et les stations météorologiques automatiques, et sur leur combinaison avec des informations délivrées par un modèle de prévision numérique à haute résolution (1,3 km pour le modèle Arome PI de Météo-France).

Il s’agit alors d’assurer le suivi temporel et spatial des épisodes météorologiques dangereux, comme les épisodes méditerranéens, ou de surveiller le risque de déclenchement soudain de phénomènes violents sur les zones sensibles (bassins versants, réseaux routiers, manifestations culturelles ou sportives…). Ce type de prévision, bien mis en vedette à l’occasion d’événements sportifs comme le tournoi de tennis de Roland-Garros, permet aussi d’alimenter la rubrique « Pluie à 1 heure » disponible en France pour toutes les communes sur le site de Météo-France.

La prévision à court et [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Mesure du vent

Mesure du vent
Crédits : Météo-France

photographie

Lâcher de ballon-sonde automatique

Lâcher de ballon-sonde automatique
Crédits : Pascal Taburet/ Météo-France

photographie

Échos radar renvoyés par un système orageux supercellulaire générateur de tornades

Échos radar renvoyés par un système orageux supercellulaire générateur de tornades
Crédits : Tornado Education/ US Tornadoes

photographie

Le réseau des radars météorologiques de Météo-France métropole (situation au 1er septembre 2019)

Le réseau des radars météorologiques de Météo-France métropole (situation au 1er septembre 2019)
Crédits : Méteo-France

carte

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « MÉTÉOROLOGIE - Les outils », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorologie-les-outils/