MESNIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de mesnie (maisonnée, famille), peu utilisé depuis le Moyen Âge, désigne les gens vivant ensemble, qu'ils soient ou non du même sang. Cette notion s'oppose à celle de lignage. Déjà, au Moyen Âge, la mesnie est une notion assez vague, et l'administration fiscale préfère compter les feux, c'est-à-dire les foyers allumés. Le feu étant rapidement devenu (au cours du xive siècle) une unité fictive de taxation des communautés urbaines ou villageoises, sans rapport avec la réalité des « faisant feu », on garde le mot mesnie pour qualifier dans la langue courante ceux qui vivent dans la même maison. L'ensemble de leurs biens meubles forme le « mesnage ». C'est ce mot qui l'emporte pour distinguer la famille conjugale, étroite, vivant sous le même toit, de la famille élargie, constituée des personnes unies par un lien naturel ou sacramentel. Le chef d'une famille étroite est couramment appelé « mesnagier », ou ménager, à la fin du Moyen Âge, et la ménagère est la maîtresse de maison (ce dernier terme a survécu).

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  MESNIE  » est également traité dans :

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans le chapitre « Le fief »  : […] Cette « amitié » très solide était, dans la réalité d'une société violente et qui contenait mal ses humeurs, susceptible de se rompre. Le manquement aux obligations mutuelles, la « félonie », entraînait le « défi », c'est-à-dire la rupture de la foi. Lorsqu'elle venait du vassal, le seigneur était en droit de faire prononcer, par la cour féodale composée de ses autres feudataires, la «   commise » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feodalite/#i_20297

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « MESNIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesnie/