MES PRIX LITTÉRAIRES (T. Bernhard)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Mes Prix littéraires, paru en Autriche pour le vingtième anniversaire de sa mort et traduit en France un an plus tard (trad. D. Mirsky, Gallimard, 2010), Thomas Bernhard, l'enfant terrible des lettres autrichiennes, lance un énorme pavé posthume dans la mare de l'industrie littéraire. Terminé en 1980 et resté inédit du vivant de l'auteur, ce pamphlet rassemble neuf récits inspirés par des remises de prix littéraires, trois discours et, cerise vénéneuse sur cet amer gâteau jeté au visage de l'humaine vanité, un texte de « démission ». Ainsi la destinée et l'œuvre de cet écrivain autrichien n'auront-elles cessé de détruire toute forme d'enfermement corporel ou mental, politique ou idéologique, depuis l'univers carcéral des internats et des sanatoriums jusqu'aux panthéons académiques de l'État autrichien de l'après-guerre, sans oublier les différents cercles de l'enfer familial.

Tout comme dans son œuvre romanesque, Thomas Bernhard joue avec la langue allemande une sublime musique : Mes Prix littéraires fonctionne en effet comme une vertigineuse fugue, à l'image de sa vie ; les sombres variations de ses pages, ses phrases labyrinthiques, ses séries atrabilaires, ses cruelles ritournelles de mots se moquent des remises de prix littéraires pour mieux laisser monter un violent orage iconoclaste. Le livre s'ouvre sur le mode faussement mineur d'un récit méchamment léger, inspiré par une cérémonie ratée. Il s'achève dans l'apothéose dissonante et apocalyptique d'une déclaration de retrait de l'Académie de langue et de littérature de Darmstadt, précipitant tout dans le plus noir des abîmes.

Bernhard exècre les prix, même si c'est grâce aux subsides qu'ils lui apportent, ce qui les rend d'autant plus dérisoires, que l'écrivain pauvre et humilié peut remplacer un pantalon usé, rembourser des frais d'hospitalisation, s'acheter la voiture de ses rêves ou bien la ruine de ce qui sera son futur ermitage, se payer un voyage aux frais de l'État ou reverser la somme obtenue aux détenus d'une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

Classification

Pour citer l’article

Yves LECLAIR, « MES PRIX LITTÉRAIRES (T. Bernhard) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mes-prix-litteraires-t-bernhard/