MESELSON MATTHEW (1930- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste américain né le 24 mai 1930 à Denver (Colorado). Après avoir obtenu en 1957 son doctorat ès sciences au California Institute of Technology, il est nommé en 1960 professeur de biologie à Harvard. En 1968, il est élu à l'Académie des sciences des États-Unis.

Matthew Meselson est surtout connu pour les expériences qu'il effectue avec Franklin W. Stahl à partir de 1958. Dès 1964, Meselson et Stahl s'attachent à vérifier les prédictions du modèle élaboré par Watson et Crick en 1953 pour rendre compte du mécanisme de réplication de l'acide désoxyribonucléique (ADN). À l'époque, une question majeure se posait : comment les deux brins complémentaires de l'ADN sont-ils distribués dans les bactéries filles ? Dans le modèle dit semi-conservatif, chacune des bactéries filles hérite d'un des brins de l'ADN parental. La preuve décisive de ce modèle sera apportée par des expériences célèbres de transfert de densité. En transférant des bactéries cultivées dans un milieu contenant de l'azote 15 sur un milieu contenant de l'azote 14, Meselson et Stahl montrent que la première génération possède des ADN dont l'un des brins est lourd (azote 15), l'autre est léger (azote 14) ; la densité de ces ADN peut être mesurée sur un gradient de chlorure de césium. Ces expériences établissent, en outre, un point important : la réplication de l'ADN bactérien est un processus strictement ordonné, en ce sens qu'aucune région de l'ADN ne se duplique une deuxième fois avant que la totalité de l'ADN n'ait été dupliquée. Meselson s'est ensuite intéressé aux mécanismes de la recombinaison génétique. Il a d'autre part perfectionné la méthode d'ultracentrifugation pour l'analyse de la densité des molécules géantes.

À partir des années 1960, Meselson s'est orienté vers l'étude des armes chimiques et biologiques.

—  Pierrette KOURILSKY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MESELSON MATTHEW (1930- )  » est également traité dans :

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Biosynthèse de l'ADN »  : […] En 1958 Meselson et Stahl, en utilisant la centrifugation en gradient de chlorure de césium et en marquant les ADN en voie de biosynthèse par un isotope lourd, 15 N, montrent que la synthèse de l'ADN ou réplication est un processus semi-conservatif . Avant la division de la cellule, les deux chaînes de l'AD […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_19343

RÉPLICATION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 305 mots
  •  • 1 média

La découverte, par James D. Watson et Francis H. C. Crick, en 1953, de la structure en double hélice de l'ADN (acide désoxyribonucléique) fait naître une redoutable difficulté : comment une molécule aussi complexe peut-elle se dérouler et se dupliquer à chaque division cellulaire ? Ces scientifiques suggèrent alors un modèle semi-conservatif, dans lequel l'hélice s'ouvre pour que chaque brin serve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/replication-de-l-adn/#i_19343

Pour citer l’article

Pierrette KOURILSKY, « MESELSON MATTHEW (1930- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-meselson/