TRAVERS MARY (1936-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chanteuse du trio américain de folk Peter, Paul and Mary – engagé dans les grandes luttes des années 1960, des droits civiques au pacifisme en passant par les causes sociales –, Mary Allin Travers naît à Louisville (Kentucky), le 9 novembre 1936. En 1938, sa famille s'établit à Greenwich Village, à New York. Elle abandonne rapidement ses études et commence à chanter au sein d'un petit groupe de folk, The Song Swappers, qui enregistre en 1955 quatre disques en compagnie de Pete Seeger. Albert Grossman, qui deviendra l'impresario de Bob Dylan, encourage en 1961 un étudiant de Cornell University, Peter Yarrow, à former un groupe vocal, à la façon du Kingston Trio, emblématique du folk revival et de la protest song. Yarrow choisit Noel Paul Stookey et Mary Travers. Le trio publie en mai 1962 un premier album, Peter, Paul and Mary, qui connaît un succès extraordinaire, puisqu'il reste plus d'un mois en tête du classement du magazine Billboard ; cet album comporte notamment les chansons 500 Miles, Lemon Tree et, surtout, les célébrissimes If I Had a Hammer de Pete Seeger et Lee Hays – symbole de l'idéalisme de la génération qui lutte pour les droits civiques –, et Where Have All the Flowers Gone ? de Seeger. En 1963, le trio publie le single Puff, the Magic Dragon et les deux albums Moving – avec This Land Is Your Land, de Woody Guthrie – et In the Wind – avec Go Tell It on the Mountain et deux chansons de Bob Dylan, alors inconnu, Don't Think Twice, It's All Right et Blowin' in the Wind. Peter, Paul and Mary chante Blowin' in the Wind et If I Had a Hammer à Washington le 28 août 1963, lors la Marche organisée par Martin Luther King et restée célèbre pour son discours « I Have a Dream ». Le trio interprète d'autres chansons de Bob Dylan, comme The Times They Are a-Changin' ou When the Ship Comes In (dans l'album A Song Will Rise, 1965), et fait connaître Gordon Lightfoot, dont il crée Early Morning Rain (dans l'album See What Tomorrow Brings, 1965), et John Denver (Leaving on a Jet Plane, 1967). Peter, Paul et Mary se séparent en 1970, afin de se consacrer à des projets personnels. Mary Travers – qui sera toujours la porte-parole de la gauche libérale américaine – enregistre quelques albums (Mary, 1971 ; Morning Glory, 1972 ; All My Choices, 1973). En 1978, le trio se retrouve sur scène pour un festival antinucléaire au Hollywood Bowl de Los Angeles et enregistre l'album Reunion. En 1986 sort un nouvel album, No Easy Walk To Freedom, dont la chanson-titre est dédiée à Nelson Mandela. Mary Travers meurt à Danbury (Connecticut), le 16 septembre 2009.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« TRAVERS MARY - (1936-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-travers/