ANDERSEN NEXØ MARTIN (1869-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier danois né le 26 juin 1869 à Copenhague, mort le 1er juin 1954 à Dresde.

Andersen Nexø connaît très tôt la misère dans laquelle vit la classe ouvrière. Né dans les bas quartiers de Copenhague au sein d'une famille extrêmement pauvre, il passe une grande partie de son enfance sur l'île de Bornholm, où il travaille comme berger avant d'être apprenti cordonnier. Il suit plus tard des études grâce à l'aide d'un protecteur et devient professeur dans une « école d'adultes » fondée par son compatriote N.F.S. Grundtvig. Atteint de tuberculose, il doit arrêter l'enseignement. Il passe sa convalescence en Espagne et en Italie, et se consacre ensuite à l'écriture. Il relate son séjour en Espagne dans Soldage (1903).

Les deux œuvres majeures d'Andersen Nexø ont fait le tour du monde. La première, Pelle erobreren (Pelle le Conquérant), est parue en quatre volumes de 1906 à 1910. Ce roman d'apprentissage raconte comment Pelle, fils de paysan, devient dirigeant syndical. Andersen Nexø y dépeint la vie sociale danoise dans une ferme et dans les quartiers pauvres de Copenhague. Bien qu'inspiré de cette œuvre le film de Billie August récompensé en 1988 par la palme d'or au festival de Cannes Pelle le Conquérant aborde l'histoire sous un angle très différent. Dans son autre grand roman, Ditte menneskebarn (1917-1921, 5 vol. ; La Longue peine), Andersen Nexø raconte la vie d'une jeune fille pauvre, pleine de courage et de bonté, qui n'a aucun moyen d'échapper à l'oppression. Il écrit un troisième roman, Midt i en Jærntid (1929), dans lequel il dénonce les propriétaires terriens enrichis par l'inflation des prix agricoles provoquée par la Première Guerre mondiale. Il publie également un recueil de ses nouvelles sous le titre Muldskud (1922-1926, 3 vol.).

Grand admirateur de l'expérience révolutionnaire russe, Andersen Nexø devient communiste après la Première Guerre mondiale. Il fait plusieurs séjours en Union soviétique et laisse ses impressions de voyage dans Mod dagningen (1923). Ses Mémoires paraissent sous le titre Erindringer (1932-1939, 2 vol.). En 1945, Andersen Nexø pub [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  ANDERSEN NEXØ MARTIN (1869-1954)  » est également traité dans :

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La percée moderne et ses suites »  : […] La seconde moitié du xix e  siècle voit, dans plusieurs pays d'Europe, la montée d'un mouvement de type réaliste qui se substitue au romantisme. Ces idées nouvelles gagnent le Danemark vers 1870. Le porte-parole des temps nouveaux fut Georg Brandes (1842-1927). Dans ses célèbres conférences publiques de 1871 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_11568

PROLÉTAIRES ÉCRIVAINS SCANDINAVES dits

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 255 mots

Sans aucun doute, l'apport le plus original de la littérature scandinave, notamment suédoise, aux lettres du xx e  siècle, aura été la tendance dite improprement « prolétaire » : autodidacte et étroitement associée à la conjoncture sociopolitique conviendrait mieux. Ce mouvement, sans équivalent ailleurs, ne fut jamais une école à proprement parl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecrivains-scandinaves-proletaires/#i_11568

Pour citer l’article

« ANDERSEN NEXØ MARTIN - (1869-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-andersen-nexo/