BENEDETTI MARIO (1920-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mario Benedetti fut en Uruguay l'un des principaux écrivains, avec José Pedro Díaz, Ángel Rama ou Carlos Martínez Moreno, de la « Génération de 1945 », qui se fit connaître dans l'hebdomadaire Marcha, fondé en 1939 par Juan Carlos Onetti. Un ardent patriotisme, un regard implacable porté sur la réalité politique de leur patrie, l'opposition à la dictature militaire (1973-1985) dont l'Uruguay fut la proie, un attachement sans illusion à la démocratie caractérisent cette « génération critique ». Mario Benedetti, militant contre l'oppression et pour « la défense de la joie », en fut l'un des auteurs les plus prolifiques. Contre la dégradation des gouvernements d'Amérique latine, il fut un admirateur de la révolution cubaine (1959), dont il refusa de condamner les exactions. Selon lui « entre la littérature et la révolution, la révolution a la priorité ». En 1971, il participa à la fondation d'une formation libérale, Movimieto de Independientes 26 de Marzo.

Mario Benedetti

Mario Benedetti

photographie

Le regard critique que portait le romancier uruguayen Mario Benedetti sur la réalité politique et sociale de son pays le força à un long exil. 

Crédits : P. Porciuncula/ AFP/ Getty

Afficher

Né le 14 septembre 1920 à Paso de los Toros (Tacuarembó, Uruguay), après des études secondaires vite interrompues à Montevideo, Mario Benedetti exerce, dès l'âge de quatorze ans, divers métiers qui lui permettent de connaître la petite bourgeoisie qu'il évoquera par la suite dans son œuvre (romans, nouvelles, théâtre, poésie, critique, scripts de films, paroles de chansons...) avec autant d'alacrité que d'esprit caustique. Ce milieu d'employés, d'ouvriers ou de bureaucrates inspire la plupart des thèmes, traités de façon réaliste ou ironique, qui caractérisent la première période de l'écrivain.

Peripecia y novela (1946), un volume d'essais, Esta mañana (1949), des nouvelles et Quién de nosotros (1953), un roman, furent ses premières œuvres. Poemas de la oficina (1956) et Montevideanos (1959), recueil de nouvelles sur la médiocrité et la routine des ronds-de-cuir, assurent sa notoriété. La critique des mentalités se fait plus virulente avec El país de la cola de paja (1960), essai sur la « crise morale » que traverse le pays. Elle se pro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « BENEDETTI MARIO - (1920-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-benedetti/