DELCOURT MARIE (1891-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née à Ixelles, Marie Delcourt faisait partie du petit groupe de femmes qui, à l'époque, entreprenaient des études universitaires et scandalisaient la bourgeoisie belge en accédant à des fonctions magistrales dans l'enseignement supérieur. Dans le milieu provincial d'une université aussi conservatrice que celle de Liège, où tout refus de conformisme semble être une profession d'anarchisme, sa liberté de mœurs et d'esprit lui ont assigné d'emblée un rôle marginal, guetté par des provocations aussi faciles qu'attendues. Toutefois, Marie Delcourt n'était ni Anaïs Nin ni Emma Goldmann. Éditrice de manuscrits astrologiques grecs et de liasses de lettres d'Érasme de Rotterdam, elle œuvre dans un domaine en apparence étrangement désuet – l'internationale humaniste –, quand, après les années 1930, il faut faire face à la « crise des humanités ». Le divorce entre la philologie et la culture est consommé depuis longtemps. Mais c'est encore l'époque où les philologues qui « s'occupent » des textes anciens supportent mal l'ironie des opposants de l'intérieur. Surtout quand, à des ouvrages de haute vulgarisation, telles les biographies d'Euripide, d'Eschyle et de Périclès, s'ajoutent des notes de lectures et de voyage ou un livre de cuisine à l'usage des intellectuelles aux revenus modestes, composé pendant la Seconde Guerre mondiale en réponse aux restrictions alimentaires décidées par l'occupation allemande.

Plus que la familiarité avec Eschyle et Thomas More, c'est le projet d'une analyse psychologique des phénomènes religieux qui donne à l'œuvre de Marie Delcourt son orientation majeure et aussi son écriture, depuis les Stérilités mystérieuses et naissances maléfiques dans l'Antiquité (1938) jusqu'à Pyrrhos et Pyrrha (1965), à travers l'exploration des souterrains de la maison d'Œdipe (Œdipe ou la légende du conquérant, 1944), l'inventaire des Mythes et des rites de la bisexualité (Hermaphrodite, 1958), le récit des boiteries du forgeron Héphaïstos (1957) o [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Pour citer l’article

Marcel DETIENNE, « DELCOURT MARIE - (1891-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-delcourt/